Difficultés d’insertion professionnelle des jeunes : L’ANPE sensibilise les parents d’élèves et d’étudiants sur leur responsabilité

174

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

“Difficultés d’insertion professionnelle des jeunes : responsabilité des parents. C’est le thème autour duquel a tourné l’atelier d’échanges, organisé le mardi 11 décembre  2018 à Parakou, par l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi ANPE avec les parents d’élèves et d’étudiants. Cet atelier est organisé dans le cadre de la quinzaine nationale de l’emploi, qui est à sa 7ème édition cette année 2018. Faire prendre conscience aux parents d’élèves et d’étudiants de leurs rôles et responsabilités et surtout briser les mythes et paradigmes qui existent quant à l’orientation professionnelle de leurs enfants. Tels sont entre autres les objectifs visés par cet atelier d’échanges avec les parents d’élèves et d’étudiants de Parakou. Simplice Togbé, le communicateur principal, a dans sa communication, fait ressortir les mythes qui ne permettent pas une bonne orientation professionnelle de l’élève ou de l’étudiant. Il s’est appesanti sur le paradoxe commun et le mythe du diplôme. Le paradoxe commun amène à consommer ce qui n’est pas produit chez nous et à ne pas le valoriser. C’est ce qui vient d’ailleurs qui est meilleur et le mythe du diplôme est le fait de trouver certains métiers dévalorisants et de s’efforcer à amasser des diplômes dont les opportunités d’emploi n’existent pas. Ces deux facteurs constituent des entraves sérieuses à l’entreprenariat et à l’emploi indépendant.Maurice Zannou, directeur du département du suivi évaluation, de l’informatique et de la communication à l’ANPE, a insisté sur le fait qu’il est important pour les parents d’élèves et d’étudiants d’éviter les erreurs dans l’orientation professionnelle des enfants en tenant compte de leurs volontés et potentialités. Les parents doivent écouter leurs enfants. Car, le  chômeur d’aujourd’hui c’est l’enfant mal orienté d’hier. Pour lui, il faut orienter les enfants vers les emplois indépendants et se départir du mythe du diplôme. C’est ce qui justifie la quinzaine nationale de l’emploi. Il est à signaler que les participants sont repartis satisfaits des échanges et ont souhaité que l’ANPE les délocalise au niveau des élèves et étudiants.

 

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite