Edition 2018 de Fayolart’s International Festival : Eric Orphée Gnikpo pour la promotion d’un coffret d’arts

110

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(L’événement sera assorti d’un appel pour la prospérité de la culture)

Le fayolart’s lèvera ses rideaux à partir du 21 décembre 2018 dans la ville de Bohicon. Ce festival itinérant qui sillonnera trois villes à savoir : Cotonou, Abomey-Calavi, et Bohicon,  a pour objectif principal de passer à la loupe une variété d’arts. Il  est une initiative du jeune promoteur culturel Eric Orphée Gnikpo.

Le fayolart’s international festival ‘’Fif’’ est une manifestation qui va rallier un ensemble d’arts sur un même plateau. Le théâtre, la danse, la musique et autres arts auront droit de cité à partir du 21 décembre prochain, et ceci, pour durer trois jours.  Ce festival organisé par Eric Orphée Gnikpo, accueillera les pays comme la France, le Niger et le Togo. Au-delà des spectacles qui seront donnés, le ‘’Fif’’ abritera un géant forum africain sur le thème « Economie de l’art, économie créative face au marché local et international ». Ce thème selon le promoteur du festival va être décortiqué par des spécialistes de la question. Des panélistes de la trempe du metteur en scène Hermas Gbaguidi se prononceront sur l’épineuse question de l’amélioration de la condition de vie et de travail de l’artiste, l’économie de l’art, la gestion de la production et les stratégies pour développer l’économie créative. On peut donc comprendre que le ‘’Fif’’ se veut être une plateforme qui favorise une réflexion profonde sur les questions qui tenaillent et enlisent l’essor de l’art africain. De cette rencontre de taille prévue dans la programmation du festival, sortira un acte précieux, c’est-à-dire un document qui sera dénommé ‘’L’appel de Bohicon’’. Ledit document, à en croire le promoteur du festival, proposera des approches de résolution et sera déposé aux autorités compétentes pour servir et  valoir ce que de droit. Le ‘’Fif’’, pour son promoteur Eric Orphée Gnikpo, vient modestement comme l’autre formule pour révolutionner le monde des arts au Bénin et en Afrique. Il va se dérouler simultanément à Cotonou et à Bohicon.

 

Teddy GANDIGBE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite