Co-fondateur d’ETUDIX : Landry Botokou parle des réformes en France et des solutions alternatives

431

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il est au Bénin depuis quelques jours. Landry Botokou fait partie du triumvirat qui a mis au point ETUDIX, une plateforme d’études à l’étranger spécialisée dans les démarches d’inscriptions universitaires et le conseil dans les demandes de visa étudiant. Dans un entretien qu’il nous a accordé, il parle des réformes dans le secteur de l’éducation et leurs conséquences sur les dossiers en cours de traitement à ETUDIX.

 

Matin Libre. Bonjour M, présentez-vous à nos lecteurs

Landry Botokou : Mon nom c’est Landry Botokou. Je suis doctorant en France, au laboratoire de Gresco à l’université de Poitiers et je suis co-fondateur d’ETUDIX.

C’est quoi ETUDIX ?

ETUDIX est une plateforme de mobilité étudiante qui permet à n’importe qui où qu’il soit sur le continent africain de postuler pour continuer ses études en France, aux Etats-Unis et en Allemagne.

Quel est l’objet de votre visite au Bénin ?

Ma visite au Bénin a un double objectif. Le 1er c’est d’entretenir nos clients sur les réformes qui sont en cours en France. Le 19 novembre dernier, nous avons tous suivi le discours du 1er ministre français Edouard Philippe lors des Rencontres Universitaires de la Francophonie. Aujourd’hui pour les étudiants non communautaires, c’est-à-dire extra-européens, les frais de scolarité vont augmenter, la licence va passer 170 à 2770 euro et le master de 243 à 3770 euros. Il faut les mettre aux parfums de cette mesure discriminatoire en contradiction avec les valeurs humanistes au fondement de l’université en France. Le 2nd objectif est de témoigner, par le fait même de notre voyage et des entretiens individuels que nous accordons à chaque client, notre engagement à traiter chaque dossier avec le professionnalisme et le sérieux requis.

Quelles sont les implications directes de ces réformes sur les clients d’ETUDIX ?

Certains clients avaient souscrit à Etudix France compte tenu de l’accessibilité des droits d’inscriptions dans les universités publiques. Les réformes annoncées vont impacter de manière significative le budget initial de ces derniers. C’est pourquoi mû par la quête perpétuelle de la satisfaction de nos clients, il était important pour nous de les sensibiliser sur les réformes en cours. Aussi, avons-nous saisi cette opportunité pour leur dire que nous (actuels étudiants internationaux) ne baissons pas les bras face à cette réforme ciblée.

Et au cas où votre lutte ne porterait pas, quelle attitude adoptée désormais ?

Au-delà de tout, l’éducation a un coût. Donc, il faut continuer le processus. Même si en France la licence passera à 2770 euro, c’est encore moins cher par rapport au Canada où c’est en moyenne 25.000 dollars canadiens ou encore aux Etats-Unis où ça tourne autour de 20.000 dollars américains. Comparativement à ces pays, la France sera toujours « compétitive ». Mais pour ceux qui n’en auront pas les moyens, nous pensons à les orienter vers l’Allemagne où l’éducation sera moins chère si la réforme engagée était maintenue en France. L’Allemagne, première puissance économique européenne pourrait être plus qu’un plan B. Les personnes curieuses pourraient se rapprocher de nous pour plus d’informations.

ETUDIX  a actuellement combien de clients ?

Nous sommes dans une approche purement qualitative. Pour être plus clair, ce n’est pas le nombre de clients qui nous intéresse. Notre finalité ultime c’est le ratio entre le nombre de clients initiaux et ceux qui obtiendront une inscription universitaire puis le visa. C’est la raison pour laquelle nous ne faisons pas une course aux clients, mais consacrons tout le temps nécessaire pour un traitement rigoureux de chaque dossier. Nous avons aujourd’hui près d’une centaine de candidats sur notre plateforme.

Un message à l’endroit de vos clients ?

Permettez-moi avant tout de dire  aux lecteurs que même s’ils sont encore à l’étape du rêve dans leur projet d’études à l’étranger, en franchissant le seuil de notre siège local à Cadjèhoun, nous ferons de leur rêve un projet solide puis de leur projet une réalité concrète. A l’endroit de nos clients, je dirai simplement qu’en choisissant Etudix, ils ont confié leur dossier à des personnes responsables et crédibles résolument engagées à concrétiser leur rêve de mobilité internationale. Enfin, à l’endroit des sceptiques, je suis là encore toute cette semaine, venez me rencontrer et nous allons ensemble discuter de votre projet d’études en France, Allemagne et USA.

Propos recueillis par B.H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite