Non paiement des arriérés des émoluments aux enseignants vacataires : Le ministre Mahougnon Kakpo rassure, la grève maintenue…

1 129

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des bruits de bottes n’ont pas cessé dans le secteur éducatif notamment avec la menace des enseignants vacataires de recourir à une cessation des activités pédagogiques pour obtenir le paiement des arriérés de leurs émoluments. Malgré l’assurance du ministre de l’enseignement secondaire, Mahougnon Kakpo, quant aux démarches entreprises pour leur donner gain de cause, les organisations syndicales ne décolèrent visiblement pas…

« Je tiens à rappeler aux enseignants vacataires que le processus de traitement des primes des mois de septembre, octobre et novembre est en cours et se fait au fur et à mesure que les états de paiement parviennent aux structures compétentes en charge du dossier. Le paiement de ces primes est déjà effectif dans certaines localités», informe un communiqué radiodiffusé en date du jeudi 6 décembre et signé du Directeur Adjoint de Cabinet du ministère en charge de l’enseignement secondaire. L’occasion également pour le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, MahougnonKakpo, d’inviter les enseignants vacataires au calme et à la sérénité tout en rassurant des instructions fermes données aux structures compétentes pour que diligence soit faite afin qu’ils rentrent en possession de leurs droits. Seulement, cette assurance n’a visiblement pas fait fléchir les enseignants vacataires surtout ceux du département du Borgou qui ont projeté une grève de 120 heures, par tacite reconduction, à compter de ce jour lundi, 10 décembre 2018. La menace n’est donc pas encore écartée et aucune déclaration de suspension de motion de grève n’a été rendue publique par les organisations syndicales. Faut-il le rappeler, depuis quelques jours, les enseignants vacataires ont, à travers plusieurs mouvements d’humeur, manifesté leur mécontentement quant au non paiement de leurs émoluments depuis la reprise des classes. Outre le boycott de la surveillance des devoirs dans le zou et autres localités, le Collectif des enseignants vacataires du Plateau menace de faire embargo sur les copies des devoirs avec une cessation des activités pédagogiques tandis que ceux du Borgou, très remontés, entendent déclencher une grève illimitée de 120 heures à compter de ce lundi, 10 décembre 2018. Les enseignants vacataires étant majoritaires dans les établissements scolaires, les activités académiques seront sans doute au ralenti. En dehors du paiement des émoluments des mois de septembre, octobre, et novembre, ils exigent également, le paiement régulier et à bonne date des émoluments des mois à venir. Ils s’insurgent contre l’invalidation des heures de vacation et notamment le silence coupable des autorités malgré leurs cris de détresse. Ils dénoncent, par ailleurs, la nonchalance des recettes-perceptions dans le traitement des états de paiement. C’est clair que les nouvelles ne sont pas rassurantes dans le secteur éducatif.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite