Mouvance présidentielle hétéroclite : Tous veulent ‘’vendre du Talon’’ en 2019

396

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Ça se complexifie pour la Rupture aux législatives)

Udbn, Prd, Dud, UP, PR, et tutti quanti. Tous se disent être pour Patrice Talon dans la même Mouvance. Ça craint pour les prochaines législatives dans le camp de la Rupture. 

 

Si c’était de façon arithmétique (addition et multiplication) que cela allait se faire sur le terrain en 2019, alors tous les partis politiques soutenant l’actuel chef de l’Etat, Patrice Talon, dans une communion d’esprits, lui décrocheraient tellement de sièges pour la prochaine législature. Malheureusement tel ne sera pas le cas. Et des indices le prouvent. Autour de chantre du Nouveau départ, ce n’est pas la joie. C’est une jungle sauf que pour l’heure, on fait semblant de le camoufler par des sourires jaunes. Le fait d’avoir à gérer deux gros partis posait déjà un problème, quand vinrent s’ajouter  au moins trois autres. Et chacun cherche à s’imposer par tous les moyens. Dans une même circonscription électorale où il y aura des candidats des  listes de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn), du Parti du renouveau démocratique (Prd), Dynamique unitaire pour le développement et la démocratie (Dud), Union progressiste (Up), Parti républicain (PR) et le reste qui naîtra pour vendre le même produit Talon, c’est-à-dire ses réalisations, pour le même électeur, il ne peut qu’avoir du désordre. Pour qui voter, qui laisser dans un environnement à enjeux comme celui de mars 2019 ? Si le Prd, l’Udbn et Dud ont refusé de se fondre dans les deux blocs du chef et ont pris leur destin en main, c’est pour survivre et se vendre cher après à qui voudra avoir la majorité au Parlement. D’où les dissensions qu’on note déjà entre oiseaux de même plumage qui se tirent dans les pattes dans la même circonscription électorale. Le député Abdoulaye Gounou a évoqué dimanche dernier, sur la télévision nationale, son cas. Selon lui, dans sa circonscription électorale, il est victime déjà d’une campagne de dénigrement de la part d’un candidat de la même Mouvance que lui, mais Républicain. La guerre de leadership et de positionnement, ça ne manquera pas autour de Talon avec les forces hétéroclites en présence. Et plus les partis dits soutenant ses actions vont se multiplier, l’équation des législatives de 2019 va se complexifier dans son camp. Et bonjour les dégâts qui seront au profit de l’Opposition si éventuellement elle autre révisait ses ambitions à la baisse.

Worou BORO 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite