Evaluation des enseignants du secondaire : Un test grandeur nature pour Mahougnon Kakpo

127

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Certains acteurs de l’enseignement secondaire devraient être évalués d’ici-là. L’initiative reste tout de même un vrai test pour le ministre Mahougnon Kakpo qui a l’obligation de réussir cette fois-ci.

Un communiqué radio annonce depuis quelques heures un diagnostic physique de tous les établissements publics d’enseignement secondaire général et une évaluation intellectuelle du personnel enseignant. A cet effet, certains enseignants sont invités à s’inscrire afin de se faire évaluer. A priori, c’est un vrai changement que le ministre Kakpo Mahougnon et son équipe veulent apporter dans le sous-secteur de l’enseignement secondaire. Car, il est normal qu’on évalue le personnel enseignant pour mesurer son efficacité. Seulement, il y a de gros risques que le ministère de l’Enseignement secondaire n’atteigne pas l’objectif poursuivi. L’exemple du ministère des Enseignements primaire et maternel est encore présent dans les esprits. Le ministre Salimane Karimou avait menacé à travers plusieurs décisions de sanctionner les enseignants qui ne se seront pas soumis au test, mais en réalité il n’a pu rien faire. Plusieurs enseignants ont boycotté l’initiative et n’ont pu ainsi permettre au gouvernement de réaliser l’objectif de l’évaluation. Le Professeur Mahougnon Kakpo pourrait bien de connaître le même échec puisque le gouvernement ne fait rien pour favoriser un environnement de travail encourageant. Le projet pourrait être remis en cause par certains enseignants pour qui il y a peut-être mieux à faire dans le milieu de l’enseignement. Et si le ministre Mahougnon Kakpo ne réussit pas, ce sera un nouvel échec. En effet, au ministère de l’Enseignement secondaire, une réforme sur la généralisation des uniformes dans les lycées et collèges en République du Bénin n’avait pas prospéré il y a quelques mois. L’arrêté pris par le ministre pour imposer cette pratique avait été vite rapporté. L’arrêté interministériel portant réglementation de la vacation dans les établissements publics des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle avait aussi eu une durée de vie très courte. Alors que cette décision dont est aussi signataire le ministre Kakpo devrait permettre de revaloriser la vacation dans le milieu enseignant en tenant compte des diplômes des acteurs, l’acte a simplement été suspendu. Face à ces échecs successifs, beaucoup craignent que cette nouvelle réforme connaisse le même sort. C’est en tout cas un véritable test pour le ministre de l’Enseignement secondaire. Il doit à travers ce contrôle prouver au président Patrice Talon sa capacité à gérer ce département ministériel. S’il échoue une fois encore, il aura montré ses limites et devrait pouvoir commencer à craindre pour son poste au sein d’une équipe gouvernementale décriée.

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite