Cérémonie d’ouverture du 9ème Congrès de la Soap à Cotonou : Vers des résolutions hardies contre les parasitoses

95

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La cérémonie d’ouverture des travaux du 9ème Congrès de la société africaine de parasitologie s’est déroulée ce jeudi, 06 décembre 2018 à Azalai hôtel de Cotonou en présence du ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin et du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso. L’occasion pour ces derniers d’appeler à des résolutions hardies contre les parasitoses.

Ce rendez-vous scientifique qui réunit des chercheurs, scientifiques et acteurs de la santé permettra d’approfondir des réflexions sur les défis et perspectives d’élimination des parasitoses. Cette assise qui se tient jusqu’au 7 décembre prochain a connu la présence de Dorothée Akoko Kindé Gazard, présidente en exercice de la Soap…

« Les parasitoses : défis et perspectives d’élimination », c’est autour de ce thème que s’articulent depuis mercredi, 05 décembre 2018, les travaux du 9ème Congrès de la Soap qui se tient à Cotonou. A en croire Dorothée AkokoKindé-Gazard, présidente en exercice de la Soap, le monde fait face à une problématique sanitaire qui nécessite de nouveaux paradigmes pour prévenir et atténuer les risques. La recherche contribuant à identifier les facteurs de risques qui accroissent la vulnérabilité des populations, la Soap étant une société savante, reste un puissant outil scientifique pour relever les défis. Selon ses dires, la présente assise permettra d’aborder entre autres, la place des communautaires dans les stratégies d’élimination des parasitoses ainsi que le rôle renforcé des plantes médicinales sans oublier la disponibilité des médicaments antiparasitaires. Il est donc question pour les élites de la recherche en parasitologie et mycologie, d’harmoniser trois jours durant leurs connaissances et expériences dans l’optique de parvenir à des solutions et stratégies efficaces d’élimination des parasitoses en Afrique. Quant au président du comité scientifique, Achille Massougbodji, il s’est dit satisfait de la qualité du contenu des communications retenues durant le congrès. A sa suite, le représentant de l’Oms, Raoul Saizonou a fait savoir que la lutte contre les parasitoses occupe une place de choix dans l’agenda de développement des Nations Unies. Tout en se disant convaincu que les travaux déboucheront sur des résolutions hardies et des recommandations idoines, il a rassuré de l’engagement de l’Oms à encourager le développement rapide et l’utilisation d’outils innovants pour la lutte et la prise en charge. Quant aux ministres Benjamin Hounkpatin et Marie-Odile Attanasso, ils ont salué l’approche multidisciplinaire adoptée tout en invitant à des recommandations pertinentes pour la prise des actions positives en faveur du bien-être des populations. Environ 300 participants prennent part à cette rencontre qui vise à encourager les recherches fondamentales et appliquées en parasitologie. Coparrainée par le ministre de la santé et celui de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et soutenue par l’Institut de recherche pour le développement (Ird), la présente assise permettra aux participants d’aborder des thématiques comme l’épidémiologie, le diagnostic et traitement des mycoses, la résistance aux médicaments antiparasitaires, la bio-écologie et résistance des vecteurs, les aspects socio-anthropologiques et économiques des parasitoses. Notons que le Bénin est membre fondateur de la Soap par le biais de la Société béninoise de parasitologie-mycologie (Sobepam).

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite