Tournée en Espagne de la présidente de l’Ong “Iya N’sa“ : Rachidatou Fatolou s’active pour la « Noël des enfants »

96

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les enfants béninois ciblés par l’Organisation non gouvernementale “Iya N’sa“ célébreront la Noël comme tous les enfants de la planète. Et pour preuve, après une tournée de plus d’une semaine en Europe précisément en Espagne, la présidente l’organisation, Rachidatou Fatolaou alias “Princesse Areman“ est revenu au bercail, les mains chargées. Chaises, ustensiles de cuisines, des jouets, des vêtements pour petits et grands, des vélos VTT, des chaussures, des matériels didactiques, des lits des rideaux, des draps, des lits et bien d’autres sont disponibles. Ce sont les retombées de cette tournée de la première responsable de l’Ong qui s’investit depuis quelques années pour la cause de la couche juvénile et des femmes. Pendant son séjour en Europe, la présidente Rachidatou Fatolou Alias ‘’Princesse Areman’’ reconnue pour son engagement social sans frontière a rencontré des partenaires par rapport aux différentes initiatives de l’ONG IYA N’SA. Elle a été encouragée par les partenaires pour cette mission pas facile de se faire mère des couches défavorisées. Au cœur des échanges, des coopérations bilatérales entre les fondations intervenant dans le secteur social en Espagne et l’ONG IYA N’SA. Un séjour fructueux pour l’ONG IYA N’SA et surtout pour les enfants des couches vulnérables. Tout en rassurant les partenaires, d’un bon usage des dons, elle s’est réjouie d’avoir ramené ce qu’il faut pour donner la joie de Noël aux enfants. En effet, la particularité de ce voyage est que la présidente se préoccupe désormais des conditions de travail des femmes dans les ménages. Pour rappel, la mission de cette Ong est d’apporter son appui aux enfants abandonnés, orphelins et femmes. « Nous sommes conscients que les pouvoirs publics essaient de faire ce qu’ils peuvent pour satisfaire les différentes couches de la communauté mais le constat est que tout le monde n’est pas impacté directement. C’est pourquoi sous la carapace d’acteur de la société civile, nous avons opté pour l’accompagnement des couches les plus défavorisées » a martelé Rachidatou Fatolaou alias “Princesse Areman“.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite