Euloge Adda sur l’arrivée d’un entraîneur à la tête des Requins : «Après la fusion, il était important qu’il y ait un bon entraîneur neutre pour…»

1 150

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une interview exclusive qu’il nous a accordée, Euloge Adda, membre du bureau transitoire des Requins de l’Atlantique s’est prononcé sur le processus qui a conduit à l’arrivée d’un nouvel entraîneur étranger à la tête des Requins de l’Atlantique. Il a par ailleurs levé un coin de voile sur les clauses du contrat de l’entraîneur avant d’évoquer la suite vers la réunification de la famille des Awissi Wassa. Lisez-plutôt !!!

 

Quelles sont vos impressions après la présentation du nouvel entraîneur aux joueurs ?

 

C’était une exigence. Après une fusion, il était important qu’il y ait un bon entraîneur neutre pour que chacun soit à l’aise. C’est pour cela nous avons lancé un appel à candidature et nous en avons reçues sept. Il y a eu des Européens et des Africains. A l’issue de l’évaluation, nous avons retenu Sylla Mamadou qui est un entraîneur très expérimenté et qui connaît déjà le Bénin. Par le passé, il avait fait un tour aux Requins de l’Atlantique. Mais il n’avait pas signé. On dit souvent que l’heure de Dieu est la meilleure. Dieu s’est fait ses choses et il a été retenu. C’est un sentiment de joie et devoir accompli.

Quelles sont les clauses de son contrat ?

Les clauses, c’est d’abord un contrat à durée déterminée. C’est qu’il est contraint de faire monter l’équipe en Première Division. A l’issue du championnat, si le résultat qu’on espère n’est pas obtenu, il sera obligé de quitter. C’est un contrat qui couvre la durée du championnat.

Peut-on dire que les petits soucis au sein des Requins sont conjugués au passé ?

C’est totalement conjugué au passé. Pour cela, je tiens à remercier le président de la Fédération béninoise de football (Fbf) Mathurin de Chacus qui se bat tous les jours pour que l’union puisse définitivement régner. Parce que, malgré la réunification qui a été faite le 30 octobre passé, il y a deux qui se recherchent encore. Personne ne les a chassés. Mais je suis certains qu’ils vont revenir en de meilleurs sentiments. Dans cette logique, le président de Chacus a encore prévu une séance pour vendredi 30 novembre prochain (aujourd’hui). C’est pour dire de 30 octobre au 30 novembre, un mois après, il a encore convoqué tout le comité transitoire. On fera encore l’état des lieux et je crois qu’à la sortie de cette réunion, tous les petits problèmes vont  terminer.

Qu’avez-vous à dire aux supporters des Awissi Wassa pour clore cet entretien ?

Aux supporters, c’est leur dire de revenir et que tout le monde soit ensemble pour soutenir le club. Ce n’est pas bon signe que les Requins soient en Deuxième Division (D2). Ce n’est pas du tout digne. Raison pour laquelle on doit créer toutes les conditions nécessaires autour de l’équipe pour qu’elle puisse pleinement jouer afin que, ce qu’on cherche qui est la montée, qu’on puisse l’obtenir au terme de ce championnat.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite