Réunion des coordonnateurs du programme Shuttle Time : Pour revitaliser le développement du badminton scolaire

403

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La réunion des coordonnateurs du programme Shuttle Time des pays francophones d’Afrique s’est ouverte hier, mercredi 28 novembre 2018, à l’auditorium Marius Francisco du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben). Durant deux, les participants auront à recevoir les outils nécessaires pouvant leur faciliter la tâche dans l’aboutissement du développement du badminton dans les écoles de leurs pays respectifs.

Du 28 au 29 novembre 2018, les douze membres des pays francophones d’Afrique venus de l’Algérie, du Bénin, du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo, de la Rd Congo, de la Côte-d’Ivoire, du Madagascar, du Maroc, du Niger, du Togo et de la Tunisie, dans le cadre du programme Shuttle Time (Badminton à l’école), vont avoir les rudiments de base pouvant leur permettre de mettre en place un plan stratégique de développement du badminton, planifier une fiche stratégique ou un plan opérationnel, analyser le besoin du pays, savoir le besoin d’équipements, présenter un plan stratégique annuel de développement, etc. Pour le formateur Dajee Annirao, expert de la Fédération mondiale de badminton (Bwf) et Directeur de développement à la Confédération africaine de badminton (Bca), le Shuttle Time concerne principalement l’enseignement du badminton dans les écoles à travers des exercices ludiques pour le développement harmonieux des enfants, qu’il va aider à identifier les talents que la Fédération va encadrer, améliorer leurs performances, pour les envoyer en équipes de catégorie d’âge. A l’en croire, l’objectif de la rencontre est de revitaliser le développement du badminton scolaire. Aux dires de Aubin Assogba, président de la Fédération béninoise de badminton (Febeba), cette rencontre marque une phase importante du développement du badminton en Afrique. «Nous avons un outil important qui est le Shuttle Time, un moteur de développement que nous avons approprié. Vous avez accepté ce modèle pour pouvoir impulser le développement du badminton à travers la pratique massive et exclusive dans les établissements scolaires », a-t-il laissé entendre. Il a ajouté que les coordinateurs du programme jouent un rôle prépondérant dans la mise en œuvre du développement du badminton et il est important que la Bca puisse leur donner les armes nécessaires et les outils  adéquats pour mener à bien le badminton dans les écoles. Procédant à l’ouverture de la rencontre, Fernando Hessou, représentant le Cnos-Ben, a invité les participants à suivre les modules et à poser des questions. «C’est une rencontre de donner et de recevoir », a-t-il conclu.

 

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite