Tpi de Cotonou : 3 trafiquants d’ivoires condamnés à 3 mois de prison ferme

516

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le  Bénin  n’entend pas laisser son territoire aux mains des trafiquants  des espèces protégées. Les forces de sécurité publique veillent au grain et la justice de son côté ne cesse de jouer sa partition. Il faut rappeler que Ban Ki-moon, l’ancien Secrétaire des Nations Unies, avait requis la “Tolérance Zéro” contre les criminels de faune, surtout ceux qui sont aux trousses des éléphants. Le Tribunal de  première instance (Tpi) de Cotonou semble avoir compris ce message. En effet, dans une décision rendue  hier lundi 26 novembre 2018, il a condamné trois trafiquants de plus de 14 kg d’ivoires à trois (3) mois d’emprisonnement ferme et à 100.000F Cfa d’amende chacun. Les prévenus sont aussi condamnés à verser à l’Etat béninois représenté par les Eaux et Forêts, une somme de 1.000.000F Cfa. Un de ces trafiquants, faut-il le souligner,  a été arrêté à Akpakpa le mercredi 26 septembre 2018. Un second trafiquant a été interpelé à Sèmè-Kraké puis un troisième avec une pointe pesant 1,69 kg à Porto-Novo. Tous les trois sont condamnés et c’est un signal fort dans la lutte contre la criminalité faunique au Bénin. Cette décision respecte l’article 153 de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004, portant régime de la faune en République du Bénin. Cette disposition punit d’une amende de 100 000 à 500 000F et/ou d’un emprisonnement de 3 mois à 3 ans quiconque fait circuler des trophées ou des dépouilles sans certificat d’origine. L’éléphant étant une espèce intégralement protégée et catégorisé en A au regard de la loi citée supra, les activistes auraient bien voulu voir appliquer à ces trafiquants, l’article 154 qui “punit d’une amende de 300 000 à 800 000F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis”, car l’auteur principal a été pris en flagrant délit de commercialisation de 14 kg d’ivoires.

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite