Perspectives des prochaines législatives : Qui sera finalement pour Houngbédji ?

1 177

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« Que celui qui est des nôtres s’affiche publiquement ». Ainsi se fredonne une chanson populaire en langue nationale Goun au Bénin. Au regard de l’actualité politique au pays, ces cinq derniers jours, l’on est tenté de se demander qui seront les vrais mailitants du Parti du renouveau démocratique (Prd) qui accepteront porter la croix avec leur leader charismatique, Me Adrien Houngbédji pour ces moments éprouvants que le parti s’apprête à vivre ? Faut-il le souligner, depuis que le Prd a rendu public un communiqué portant suspension de sa participation à la constitution du Bloc républicain devant sonner le glas des partis politiques soutenant les actions du chef de l’Etat, c’est la lune de fiel entre Adrien Houngbédji et Patrice Talon. Et, votre journal Matin Libre, abordant les implications d’une telle décision dans l’une de ses parutions la semaine écoulée, n’a pas manqué d’évoquer la délicate position des ministres Prd au gouvernement. Aujourd’hui, avec le développement de l’actualité, les faits lui en donnent raison. A défaut d’être virées, l’option que choisissent ces personnalités membres du parti et collaborateurs du président Talon, c’est de quitter, l’une après l’autre le parti, abandonnant ainsi le leader Houngbédji. Le ministre en charge de l’Energie, Jean Claude Houssou et l’opérateur économique et président de la Fédération nationale de football, Mathurin de Chacus ont ouvert le bal. Ce n’est que sans doute le début. D’autres pourraient leur emboiter le pas. Quand on sait pour la plupart des cas comment ça fonctionne, le ministre Serge Ahissou de l’Industrie et du commerce, des maires, des conseillers municipaux, communaux, locaux, des membres de section ne chercheront-ils pas aussi à rejoindre ‘’la rivière’’ (le pouvoir) ? Et là, c’est le Prd qui va se vider de son contenu et surtout de sa substantifique moelle. Avant même Jean Claude Houssou et Mathrin de Chacus, il y avait Augustin Ahouanvoebla, Paulin Gbénou, Badirou Aguemon, des conseillers et membres de section qui n’étaient plus en harmonie avec le parti Arc-en-ciel. La saignée va visiblement se poursuivre. Quand on se souvient des démêlés de l’édile de Porto-Novo avec la justice, de la façon dont celui de Sèmè-Podji louange les actions de la Rupture avec les grands chantiers en cours de réalisation dans sa commune à partir du projet Grand Nokoué et quand on se souvient des déclarations du genre « le Prd ne fera plus l’opposition. Il est temps que les opérateurs économiques qui en sont membres depuis des décennies aient aussi des marchés publics », on pourrait se demander ‘’qui sera finalement pour Houngbédji ‘’ dans les tout prochains jours ? Qui sont ces culotés lieutenants qui oseront résister aux injonctions de celui-là qui a appelé de tous ses vœux à la réforme du système partisan avec la fusion suivi du décès des partis politiques qui existaient sur l’échiquier ? Sont-ils suffisamment ‘’cleans’’ ou ont-ils les ‘’couilles’’ nécessaires pour ne pas déférer à ces éventuelles instructions ? De toute façon, les crises à la Renaissance du Bénin (Rb) et au Parti social-démocrate (Psd) sont encore là, très édifiantes. Il n’est donc pas exclu que Me Adrien Houngbédji se retrouve comme un Général sans troupe, d’ici à là, si la décision de retrait du Prd du Bloc républicain pour faire cavalier seul pour les législatives en restait là. Mais attention. Dans ce bras de fer Talon-Houngbédji, certains analystes et observateurs préfèrent être prudents puisque selon eux, ce n’est pas la première fois que les ‘’Tchoco tchoco’’ subissent ces secousses même si on pourrait dire que ce n’est pas avec le même acteur ou adversaire en face. Selon ces observateurs, il ne serait pas aussi exclu que le Prd fasse sa mue, coopte d’autres nouveaux militants et rebondisse avec un Maître Adrien Houngbédji que les Ainonvi (Porto-Noviens) pourraient considèrer comme la victime devant Patrice Talon, passant ainsi un coup de chiffon (même si cela paraît irréalisable) sur le rôle très décrié qu’il a joué pour le pouvoir de la Rupture à l’Assemblée nationale. Les prochains jours voire semaines s’annoncent donc avec beaucoup de surprises de part et d’autre.

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite