Organisation des Masters des sports boules à Cotonou : La Casb sollicite l’implication du Chef de l’Etat, Patrice Talon

161

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Non-participation du Bénin au championnat du monde : les raisons !)

Prévus pour se tenir en décembre 2018 à Cotonou, les premiers Masters des sports boules en Afrique piétinent quant à l’organisation. Des difficultés particulièrement liées à la résolution du dossier relatif aux activités et fonctionnement de la Confédération africaine des sports boules (Casb) exercice 2018 introduit au ministère des sports depuis le 1er mars 2018 demeurent. Une situation inquiétante au regard de l’imminence de cette manifestation sportive planétaire. Face à la presse samedi, 17 novembre 2018, le président de la Casb, Idrissou Ibrahima (photo), a sollicité l’implication du Chef de l’Etat pour la tenue effective du rendez-vous…

A en croire le président de la Confédération africaine des sports boules, El hadj Idrissou Ibrahima, des paliers importants ont été déjà franchis quant au processus d’organisation des Masters au Bénin. Un évènement inédit jamais organisé sur le continent africain. Ainsi, de la remise d’une feuille de route à la Fédération béninoise de pétanque le 19 mai 2018 à l’installation de la sous-commission du système anti-dopage et du comité dénommé Haute structure de supervision pour le suivi-évaluation des activités sans oublier la visite à Cotonou du président de la Fédération mondiale des sports boules (Fmsb) pour apprécier le niveau des dispositions organisationnelles, tout a été donc mis en œuvre pour une organisation réussie. « Conformément au souhait du gouvernement béninois…le comité exécutif au congrès de la Fédération internationale de pétanque et jeu provençal (Fipjp) qui a eu lieu au Canada, le jeudi, 12 septembre 2018… a retenu le principe de pérennisation des Masters au Bénin et sur proposition du président de la Casb, sous le vocable de “Open-Pétanque-Bénin“. Cela veut dire en terme clair que chaque mois de décembre, les yeux des boulistes du monde seront tournés désormais vers le Bénin avec l’accompagnement des sponsors de renommée internationale » a précisé Idrissou Ibrahima. De pareilles manifestations sportives étant, conformément aux pratiques et usages internationaux, accueillies par les confédérations, la Casb a prévu désigner ses représentants lors de sa réunion statutaire annuelle. Une assise qui n’a malheureusement pu se tenir à ce jour, faute de résolution du dossier relatif aux activités et fonctionnement de la Confédération africaine des sports boules (Casb) exercice 2018 introduit au ministère des sports depuis le 1er mars 2018. «…pourtant, oui pourtant, le ministre des sports nous a rassuré de son traitement par son cabinet, de sa transmission et de sa plaidoirie auprès de son collègue des finances et de l’économie » déplore le président de la Casb. Une situation qui nécessite l’implication du Président de la République, Patrice Talon.  « En attendant d’être reçu par le Président de la République que nous avons saisi par des voies appropriées, nous avons choisi ce canal pour appeler humblement son soutien et recours paternels afin que l’organisation des premiers Masters pour l’Afrique au Bénin soit une réalité tangible » a-t-il lancé. Tout en soulignant que le contrat entre les sponsors et la Fmsb sera incessamment signé à Paris, il a évoqué les avantages qu’en tirerait le Bénin…

Non-participation du Bénin au championnat du monde : les raisons !

 

Se prononçant sur les raisons justifiant la non-participation de l’équipe nationale au 48è championnat du monde de pétanque au Canada, Idrissou Ibrahima estime que cela n’est ni imputable ni à la Fipjp ni à la Casb. « Les conférenciers de la Fédération béninoise de pétanque ont agi en méconnaissance totale des règles élémentaires de la diplomatie internationale qui confèrent à chaque Etat, le droit souverain de délivrer ou de ne pas délivrer le visa à quiconque souhaite pénétrer sur son territoire. Ainsi, le Canada a délivré le visa aux ressortissants malgaches et autres, et l’a refusé aux ressortissants du Bénin et à certains autres pays qui n’ont pas rempli certainement les formalités et les conditions que le Canada a fixé souverainement en la matière » clarifie le président de la Casb, Idrissou Ibrahima, remontés contre les propos tenus par certains membres de la Fédération.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite