Départ probable du parti arc-en-ciel du bloc Républicain : Quelles conséquences politiques pour les ministres Prd?

666

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le parti du Renouveau démocratique (Prd) a suspendu sa participation aux travaux préparatoires du congrès du Bloc Républicain, l’un des grands regroupements soutenant les actions du Chef de l’Etat. En conséquence, le président Adrien Houngbédji et ses militants pourraient faire bande à part lors des prochaines élections. Une attitude qui pourrait avoir des répercussions sur la présence des ministres du Prd aux côtés de Patrice Talon.    

De fortes rumeurs avaient annoncé il y a quelques temps le départ du Prd du bloc Républicain en construction. Et le Secrétaire du parti, Falilou Akadiri a, dans un communiqué publié le 19 novembre 2018, confirmé ce que craignaient certains membres de ce bloc de la mouvance présidentielle. « A quelques jours  du congrès, on constate que les accords se font et se défont, sans qu’aucun document écrit ne vienne les corroborer. Il y a là une source d’instabilité et de désordre (…) Participer à la création d’un parti sur la base de malentendus, serait suicidaire», peut-on lire dans le communiqué. Si les divergences ne sont donc pas aplanies, le Prd devrait faire cavalier seul lors des prochaines législatives. D’ailleurs, la semaine écoulée, les « Tchoco-tchoco » avaient poursuivi la mise en place de leurs propres cellules de base en soulignant indirectement l’autonomie du parti. Ils continuent de clamer certes leur soutien au Chef de l’Etat. Mais la voie solitaire empruntée par Me Adrien Houngbédji devrait déplaire à Patrice Talon dont l’objectif est de révolutionner la scène politique nationale. Le Chef de l’Etat veut mettre fin au multipartisme intégral un peu décrié ces dernières années. Une ambition dont la concrétisation  pourrait connaître de réelles difficultés. Ce qui ne doit pas manquer de conséquences sur la présence des ministres membres du Prd dans le gouvernement. L’ambiance de travail pourrait être viciée pour le ministre du Commerce Serge Ahissou, envoyé au gouvernement  par le Prd, et le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou qui se réclame du même parti. Par ailleurs, le Chef de l’Etat pourrait se sentir floué par le choix de son partenaire. Alors, va-t-il se séparer maintenant de ses collaborateurs membres du parti visiblement récalcitrant? Patrice Talon travaillera-t-il à mettre les bâtons dans les roues du Prd lors des prochaines législatives? Rien n’est moins sûr. Seulement, tel un fin calculateur, le président de la République pourrait laisser le Prd  créer l’incident  avant de réagir. Il pourrait en effet attendre que le parti arc-en ciel fasse un faux pas pour virer  Serge Ahissou et Jean-Claude  Houssou comme c’était le cas avec les ministres proches de l’homme d’affaire Sébastien Ajavon il y a quelques mois. Ce dont on est sûr pour le moment, c’est que les relations entre Patrice Talon et le Prd sont mises à rude à épreuve.

 

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite