Echanges entre la Cnss et les collectivités locales : Pour un partenariat gagnant-gagnant

172

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a échangé en début de semaine écoulée avec les élus locaux de l’Atacora, de la Donga, de l’Alibori et du Borgou. Ces échanges ont été élargis aux receveurs percepteurs et aux receveurs  finances des quatre départements. L’objectif est de les sensibiliser sur le paiement à bonne date des cotisations et surtout des arriérés de cotisations.

La salle de conférence de l’Eni Djougou a  servi de cadre le mercredi 14 novembre dernier à une séance d’échanges entre la Cnss, les collectivités locales, les receveurs percepteurs et les receveurs des finances des départements de l’Atacora et de la Donga. Le lendemain jeudi 15 novembre la même séance s’est déroulée à N’Dali pour le compte des départements du Borgou et de l’Alibori. Après avoir rappelé à l’assistance la mission de la Cnss qui est entre autres d’engranger les cotisations des employeurs et des travailleurs destinés au financement des différentes branches du régime de sécurité sociale, le directeur général adjoint de la Cnss, Aliou Ogoutolou qui conduisait la délégation a partagé la vision de sa structure avec ceux qu’il appelle « partenaires ». Cette vision, dit-il, est de faire de la Cnss, la caisse la mieux gouvernée financièrement sur le plan sous-régional avec un management orienté vers des résultats. Et, pour cela, poursuit-il, il vous faut des prestations de qualité dans un meilleur délai. Alors, pour atteindre cet objectif, personne ne doit rester en rade surtout pas les collectivités locales qui sont des partenaires privilégiés selon l’autorité. C’est donc pour permettre aux deux parties d’être au même niveau d’information que la direction générale a décidé d’organiser ces séances pour  un nouveau départ et surtout un partenariat gagnant-gagnant.Tour à tour donc, le directeur général adjoint, la directrice du recouvrement, Mme Brigitte Odjogbémi, le chef service contrôle employeurs, Mohamed Omar Tidjani, le chef service gestion des comptes cotisants, Mme Isabelle Adja Sanni et les deux chefs d’agences régionales ont présenté des communications à l’auditoire. Ces communications vont du Régime général de la  sécurité sociale en passant par l’immatriculation des employeurs et l’affiliation des travailleurs sans oublier la déclaration nominative de salaires et le paiement des cotisations sociales. Sur ce point, la directrice du Recouvrement a mis un accent particulier sur cette déclaration nominative qui est selon elle, très importante et capitale dans le calcul de la pension. Le chef service contrôle employeurs pour sa part, s’est appesanti sur l’assiette des cotisations qui selon lui, doit intégrer toutes les rémunérations y compris les primes et indemnités. « Les primes viennent améliorer les conditions des travailleurs. Ils ont donc l’obligation de les déclarer. Ne pas le faire est une violation de la loi car c’est la loi même qui dispose ainsi », a-t-il ajouté. L’utilité des archives de la Cnss et des collectivités locales dans le processus de liquidation des prestations de sécurité sociale est une question préoccupante pour la Cnss. A ce niveau, les responsables de la Cnssont vivement souhaité une complémentarité entre eux et les collectivités locales afin d’éviter des problèmes de tous genres et de tous ordres en fin de carrière. Ils ont aussi exhorté les responsables des collectivités locales à payer les cotisations  et surtout à bonne date. Somme toute, les échanges ont été très fructueux entre les deux parties que ce soit à Djougou ou à N’Dali. Et ce sont des sentiments de gratitude et de satisfaction qui ont animé aussi bien le directeur général adjoint que la directrice du Recouvrement. Les deux responsables ont pris l’engagement de régler au plus vite les différents problèmes posés par les participants à ces deux séances d’échanges pour un partenariat fécond et gagnant-gagnant entre la Cnss et les collectivités locales d’une part et les receveurs percepteurs d’autre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite