Actualité sociopolitique sous la Rupture : Une coalition de Zem soutient les Fcbe et la Cdd

423

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’actualité sociopolitique au Bénin a obligé la Coalition nationale des zémidjans Forces cauris pour un Bénin émergent, à faire une déclaration vendredi 16 novembre 2018 au siège du parti Fcbe à Gbedjromèdé-Cotonou. Cette déclaration de soutien a connu la présence de leaders politiques Fcbe tels que Eugène Azatassou, Justin Adjovi, Grégoire Akofodji et Paul Hounkpè.

Dans la déclaration lue par ÉpiphaneTovènon, secrétaire général du Bureau   du comité préparatoire de la Coalition nationale des zemidjans des Forces cauris pour un Bénin émergent, la situation sociopolitique actuelle, à l’ère de la Rupture/Nouveau départ sous Patrice Talon, a été comparée à celle de la période révolutionnaire avec à la clé, plusieurs prisonniers et exilés politiques, la misère accrue des populations, la fermeture de plusieurs sociétés, des licenciements en cascades, les violations des droits de l’homme, etc. «  En ce moment, la vie est devenue très chère. Beaucoup de conducteurs font des accidents sur leurs motos et autres, simplement parce qu’ils sont souvent en train de penser à comment nourrir, soigner et scolariser leurs enfants. Rien que des soucis. Les mesures sociales créées par le président Boni Yayi sont suspendues et on nous trompe souvent pour dire que ça va démarrer bientôt », a dénoncé le secrétaire général du Bureau du  comité préparatoire de la sortie de la coalition. En présence de ses pairs conducteurs de taxis motos, tous en jaunes et à l’effigie cauris chez certains, Épiphane Tovènon va alerter : «  Oui, Béninoises, Béninois, chers amis zémidjans, nous sommes à la veille des élections législatives, et pour tromper les populations, plusieurs opérations sont lancées pour nous amener à faire encore les plus mauvais choix. C’est maintenant on nous annonce le recensement de 35000 ménages de pauvres, etc. Mais rien de concret. Mais pour nous zémidjan, rien et rien. Pas d’assurance accident, ni maladie. Aucune mesure pour notre reconversion. Bien au contraire, si des voix ne s’étaient pas levées, ils allaient nous chasser des voies principales de la ville pour les voies secondaires. La création des taxes par ici et par là. Augmentation du coût de réalisation des plaques en ces temps de grande misère. Le tableau est sombre et l’avenir sera plus sombre si nous ne prenons pas nos responsabilités d’aujourd’hui ». Parlant de responsabilités à prendre, il s’est voulu on ne peut plus clair : «  Nous mobiliser tous, sans exception derrière la coalition de l’opposition qui subit toutes les formes d’outrages dans sa détermination à sauver les populations et les acquis démocratiques ». Et d’ajouter : «  C’est pour cette raison que nous, conducteurs de taxi moto de la Coalition nationale des zémidjans des Forces cauris pour un Bénin émergent, apportons tout notre soutien aux Fcbe en particulier et la Coalition pour la défense de la démocratie en général. Et demandons à tous les Béninois, du nord au sud, de l’ouest à l’est à apporter leur soutien à la Coalition de l’opposition. À ne céder à aucune pression politique. Car, c’est ce à quoi on ne cesse d’assister dans le pays. C’est une lutte pour nous tous, pour le bien de nos enfants et des générations futures ».

Cette déclaration a été précédée de l’allocution du secrétaire général adjoint du  Bureau, Symphorien Oloukoi qui a rendu hommage au président d’honneur des Fcbe, l’ancien chef de l’État, Yayi Boni, aux membres du Bureau exécutif national du parti et particulièrement au seul député Fcbe de Cotonou, Justin Adjovi. «  Ils méritent tous nos respects pour leur sens d’engagement sans faille aux côtés des populations et surtout pour la lutte pour la sauvegarde des acquis démocratiques qu’ils mènent », a-t-il confié.

 Du soutien à la sensibilisation

Après la déclaration, les ténors Fcbe ont profité de l’occasion  pour sensibiliser les zémidjans sur la gestion actuelle du pays par le président Patrice Talon et les pièges contenues dans certaines lois votées récemment au Parlement. Pour cet exercice, en langue nationale Fon comme en français, ce sont tour à tour, Justin Adjovi, Eugène Azatassou, Grégoire Akofodji et Paul Hounkpè qui s’en sont chargés. Ils ont, pour finir, appelé les zémidjans à faire les formalités nécessaires pour être militants à part entière des Fcbe. Aussi, et surtout, d’être les relais et des éveilleurs de conscience des populations à partir des différentes informations reçues à cette rencontre. Il faut souligner que le Bureau du comité préparatoire de la coalition est présidé par Arnaud Roger Koudébi.

 M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite