A propos de la gouvernance sociale du pays par le régime actuel : « Talon n’est pas sûr de lui », d’après Rosine Soglo

1 139

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’émission sociopolitique ‘’sans langue de bois’’ de la radio Soleil Fm a permis hier dimanche 11 novembre 2018, à l’actuelle doyenne d’âge de l’Assemblée nationale du Bénin de s’extérioriser à nouveau. Invitée à se prononcer sur les sujets brûlants de l’actualité nationale, Rosine Soglo pense que la paupérisation et les contre-réformes sous le régime de Patrice Talon sont au summum. D’où sa stupéfaction sur la capacité managériale de ce dernier.

Au détour de l’entretien, l’honorable Rosine Soglo vitriole Patrice Talon. Ceci, dans la plupart des sujets abordés au cours des échanges. Dans le domaine social, l’invitée de Saturnin Djossou pense vertement que le président de la république ne s’occupe guère de l’épanouissement de son peuple. Pour la présidente fondatrice de la Renaissance du Bénin (Rb),le pays n’a pas besoin d’une masse de réformes, avant que ses populations ne s’épanouissent. « Est-ce que Talon a besoin de nous marcher dessus avant de nous gouverner ? », s’est-elle interrogée. Cherchant une réponse à sa question, l’élue de la quinzième circonscription électorale estime que la plupart des réformes entreprises par Patrice Talon contrastent avec les  besoins du peuple. Un constat qui l’amène à  affirmer que le chef de l’État n’est pas sûr de lui et manque de vraie vision de développement. « Qu’il s’occupe de son peuple, de sa population. Sa population se plaint, les gens nous interpellent. Que Patrice Talon utilise son énergie pour s’occuper de ses mandants. Ces derniers n’ont pas besoin des reformes qui les affament », dira l’ancienne première dame. Pour elle, ce n’est qu’en réglant ces priorités du moment qu’elle l’encouragera. « Je n’ai pas de conseils à lui donner. Nous ne critiquons pas pour critiquer. Nous disons simplement que Talon fasse bien son métier, donne du travail aux béninois. Nous lui en jetterons les fleurs, lorsqu’il fera son travail. S’il s’occupe de son peuple, moi Rosine, je prierai pour lui », a laissé entendre la députée de l’opposition parlementaire.

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite