Employabilité des jeunes dans le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique : La Cedeao dans la dynamique d’une stratégie régionale d’actions

193

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (Araa/Cedeao) organise du 5 au 7 novembre 2018 à Cotonou, un atelier régional de partage d’expérience et d’initiatives sur l’employabilité des jeunes dans le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique. Cette assise qui se déroule à Sun Beach hôtel de Fidjrossè depuis lundi, 05 novembre 2018, permettra à la Cedeao de se doter d’une stratégie régionale d’actions contre l’exode rural et l’émigration incontrôlée des jeunes tout en apportant une solution durable au problème du sous-emploi et du chômage dans la sous-région…

Trois jours durant soit du 5 au 7 novembre 2018, les participants venus de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, partageront leurs expériences et harmoniseront leurs connaissances sur les défis liés à l’employabilité des jeunes dans le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique. Un secteur reconnu pour son potentiel important de création d’emplois dans les différents maillons des chaines de valeur. A en croire le Directeur exécutif de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation, SalifouOusseini, les pays membres de la Cedeao, face aux conséquences socioéconomiques résultant du chômage massif des jeunes, explorent divers leviers et facilités d’amélioration de l’accès des jeunes à des emplois stables et générateurs de revenus décents. Et le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique est perçu comme un domaine pourvoyeur d’emplois auquel il faudra recourir pour garantir le plein emploi et renforcer l’employabilité des jeunes. Il sera donc question, à travers le présent atelier régional, de disposer des données fiables sur la situation socioprofessionnelle des jeunes dans les pays, sur les expériences d’élargissement des opportunités d’emploi offertes aux jeunes dans le secteur ainsi que les expériences de renforcement des compétences et capacités d’insertion des jeunes dans le secteur. Ceci, dans l’optique de faciliter la finalisation de la stratégie régionale d’appui à l’employabilité dans ledit secteur. Pour Salifou Ousseini, la promotion de l’employabilité des jeunes dans ce secteur reste un enjeu régional et une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics, les organisations de productions agricoles, éleveurs, pasteurs, pêcheurs et jeunes ruraux. Il s’est, par ailleurs, acquitté d’un devoir de reconnaissance à l’endroit de la Coopération Suisse pour son appui financier à la mise en œuvre du processus de définition de la stratégie régionale. Quant au représentant des organisations de producteurs agricoles, Ibrahim Aliou, il a évoqué la nécessité d’apporter des solutions urgentes à la problématique d’emploi des jeunes étant donné qu’à l’horizon 2050, la population africaine pourrait atteindre plus d’un milliard d’habitants dont 50% de jeunes de moins de 35 ans. Si des efforts louables sont consentis par les gouvernants, ils ne sont toujours pas à la hauteur des exigences, souligne-t-il. Selon ses dires, il faudra surtout aller au-delà de l’employabilité pour aborder l’ensemble des préoccupations des jeunes. A cet effet, une mise en cohérence des politiques s’impose quand bien même la volonté politique est plus qu’une évidence. Procédant à l’ouverture de l’atelier, le représentant du ministre de l’agriculture a reconnu la pertinence de la démarche visant l’élaboration d’une stratégie régionale d’appui à l’employabilité des jeunes dans le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique. Une stratégie qui, selon ses propos, permettra une meilleure orientation des décideurs, de mener des plaidoyers, d’élaborer des programmes et des projets cohérents dans une dynamique de synergie d’actions concertées. La réussite de l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie régionale contribuera à l’atteinte des résultats de la politique agricole régionale de la Cedeao à l’horizon 2025. A l’en croire, il faudra désormais proposer des actions concrètes et constructives pour promouvoir la jeunesse, relève de demain, vectrice de paix et de développement. Considéré comme une composante essentielle de l’économie Ouest-africaine, crédité d’une contribution à hauteur de 35% à la création de la richesse régionale et procurant plus de 80% des biens alimentaires consommés par les populations, le secteur agro-slyvo-pastoral et halieutique reste donc un recours indispensable pour la jeunesse désœuvrée. Tout en rassurant de l’attention particulière qu’accordent les autorités béninoises à la question de l’emploi des jeunes ainsi que des expériences à capitaliser, le représentant de l’autorité ministérielle a réitéré l’engagement du Bénin à participer à l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie régionale. Les travaux de l’atelier prennent fin mercredi prochain.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite