Pour une lutte efficace contre le trafic illicite du tabac en Afrique de l’ouest : L’industrie du tabac en synergie d’actions avec le Bénin

270

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les membres de l’industrie du tabac en Afrique de l’ouest, entendent lutter davantage dans la sous-région notamment au Bénin, contre le trafic illicite du tabac. Pour ce faire, ils ont organisé en collaboration avec les autorités béninoises, un séminaire de travail jeudi 25 octobre 2018, à l’hôtel Azalaï de Cotonou.

« Trafic illicite de cigarettes : enjeux et perspectives ». C’est autour de ce thème, que les participants à ce séminaire ‘’entièrement dédié à l’éradication de la fraude’’,à savoir British American Tobacco, Imperial Tobacco, Philip Morris international, autorités des douanes, des eaux et forets, de la police républicaine et d’autres acteurs béninois impliqués dans cette lutte,ont eu à proposerà la fin des travaux, un plan d’actions. Ceci à en croire le représentant de l’industrie dutabac, en vue de lutter avec orthodoxie et dextérité, contre l’ampleur de l’ingéniosité des trafiquants illicites du tabac. Une situation qui d’après ses propos, crée en dehors de l’insécurité sanitaire, un déficit financier énorme tant aux différents États, qu’aux industriels concernés.« La contrebande de cigarettes est devenue un phénomène très répandu en Afrique de l’ouest avec des conséquences majeures sur le plan sanitaire, sécuritaire et financier. En effet, sur les trois dernières années, ce trafic a engendré un manque à gagner de près de 108 milliards de Fcfa sur les recettes des États de la sous-région. Entre 2013 et 2015, 11,3 milliards de cigarettes ont été vendues en contrebande soit plus de 314 milliards de Fcfa », a déploré Mamadou Gueye. C’est fort de cela qu’il a d’ailleurs invité les autorités béninoises, à les accompagner afin de dissuader toutes velléités tendant vers le trafic illicite du tabac sur leur territoire.  Répondant à cet appel, le représentant du Ministre de l’économie et des finances a salué l’initiative qui pour lui, vient à point nommé. D’après Jean Toboula, cet atelier est d’une grande importance pour le Bénin car,de part sa situation géographique stratégique et de la densité de ses activités portuaires, il est de plus en plus exposé à l’ampleur de ce trafic. Il a rassuré les participants des efforts consentis par le Bénin pour éradiquer ce fléau  de trafic illicite du tabac. « Ces produits illicites privent le consommateur du produit réglementé, perdurent le commerce légal des produits du tabac, qui entrainent de facto de pertes substantielles de revenus pour les gouvernements. A cet effet, j’aimerais rappeler qu’en vue de combattre la commercialisation illicite croissante des produits du tabac, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et ses membres ont négocié dans le cadre de la convention-cadre dans le domaine, un protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac. Notre pays le Bénin en tant que partie à cette convention et signataire le 9 janvier 2014 de ce protocole, s’est engagé tel que prévu dans l’article 15 du protocole, à adopter et appliquer des mesures législatives, exécutives, administratives ou autres mesures efficaces, afin d’éradiquer ce fléau », martèlera-t-il. Aussi, rappelle-t-il que le triomphe de ce combat se fera dans une synergie d’actions, impliquant tous les acteurs concernés. Les travaux se sont poursuivis entre participants à cet atelier, qui se sont retrouvés dans différents panels pour proposer des résolutions qui seront à la fin, harmonisées et rendues publiques.

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite