La loupe : Que veut Koupaki ?

1 061

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il est surprenant de voir Pascal Irénée Koupaki alias Pik, dans le jeu des alliances et de nouveaux blocs. Il est impensable de le voir mouvoir au point même de choisir un camp. Aux dernières nouvelles, on apprend qu’il a rejoint le bloc ou parti progressiste de Bruno Amoussou, Lazare Sehoueto, Mathurin Nago, OrdenAlladatin, DakpeSossou, Luc Atrokpo et autres ……

Pourquoi cela ne va-t-il pas surprendre dès lors que l’on sait qu’il s’agit du grand PIK. L’omniscient, l’homme le plus intègre et le plus intelligent de la terre. L’homme le plus  propre qui ne se salit pas le corps avec le bas peuple. Le technocrate hors pair. Le seul béninois à pouvoir exercer dans les institutions internationales. Le rigoureux qui connait tout et qui regarde les autres de haut.

Quelle surprise!

On avait cru que pour lui,  tout proviendrait du ciel.

Pourquoi se mélange-t-il enfin aux petites choses?

Voilà un leader politique qui a refusé obstinément de tirer leçon de ses cinq pour cent de 2016.

Il se met à l’écart de tous et veut devenir chef d’État.

Maintenant il court vers les blocs pour espérer un positionnement opportuniste. Les autres s’échinent et lui vient récolter. Monsieur le ministre Yovo veut devenir député, ou alors veut se servir de l’échelle,  de la sueur des autres, surtout des petits,  pour devenir subitement Président de la République, afin de continuer à les toiser.

Et à l’opinion de se demander que si le dessein caché est de devenir député ça va être dans quelle ville? Dans quelle circonscription électorale et avec quels types de militants?

- Advertisement -

Avait-il déjà serré la main à un sage indépendamment des périodes électorales?

Dans quel quartier, de quelle ville, ou village, avait-il offert un petit ballon pour jouer au petit camp?

Avec quelles femmes,  de quel marché, la sainte nitouche avait-il dansé en période creuse?

Sur quel électorat veut-il s’appuyer ou quel type d’électeur est le sien?

Pascal Irénée Koupaki est très heureux. Ce qu’il comprend est moins important que ce qu’il ne comprend pas.

Et c’est dommage que la leçon ne soit pas à nouveau sue.

Personne ne croyait que lui avait toujours envie de faire la politique.

Alors qu’il vienne entièrement.

Bonne chance au malchanceux têtu

 

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite