Bénin / Retour du football sur les pelouses : Le championnat officiellement lancé

561

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après des mois de léthargie, le ballon peut désormais rouler sur les pelouses au Bénin. Le démarrage, tel qu’annoncé du championnat national de football est en effet devenu une évidence. En match inaugural d’ouverture, les Buffles du Borgou ont été tenus en échec par l’Aspac (1-1).

C’est donc fait !!! Les équipes des Ligues 1, 2 et 3 peuvent renouer avec le football. Le top de la saison 2018-2019 a été donné, samedi 27 octobre 2018, au stade municipal de Parakou entre les Buffles du Borgou et l’Association du port autonome de Cotonou (Aspac). Dans une rencontre insipide, dépourvue de belles actions et phases de jeu, les deux équipes se sont neutralisées au terme de la rencontre (1-1). Après une première partie ennuyante, ce n’est que dans le dernier quart d’heures que les 22 acteurs ont appuyé sur les accélérateurs en offrant deux beaux buts au public de Parakou qui a fait le déplacement. Au terme du match, bonne opération pour l’Aspac qui est allée tenir en échec l’équipe championne en titre, les Buffles du Borgou.

 

Quelques réactions à la fin du match inaugural

Ibrahim Aboudou, coach Aspac

«Mes impressions sont mitigées. Nous sommes venus ici pour prendre les trois points. Parce qu’on s’est préparé pour cela. Néanmoins,  on prend un point. C’est pas mal.  On continue le travail.  La différence s’est faite sur le plan mental. Ce n’est pas facile de revenir après avoir encaissé un but dans les dix dernières minutes. Sur ce point, j’encourage mes joueurs. Ils ont eu le mental qu’il faut pour revenir  à  la parité. La prochaine sortie, je reçois  As VO.  Nous allons essayer de prendre les trois premiers points. »

Adam Taïrou, coach adjoint Buffles

«Je suis satisfait. Ça ne m’étonne pas  ce résultat. Car,  c’est avec de nouveaux joueurs qu’on a commencé. Les gens ne s’attendaient pas à cela.  D’ailleurs beaucoup ne sont pas venus au stade pour ça. Nos joueurs sont partis. Vraiment, on a vu beaucoup de choses. Le niveau technique des deux équipes est bon. Aspac n’est pas une petite équipe. Les Buffles non plus. Je vois qu’avec beaucoup de travail, les joueurs peuvent donner plus».

Gaston  Houngbédji, milieu de terrain Aspac, le buteur

«C’est la joie ce soir à  mon niveau. Le coach a eu confiance en moi en me lançant dans le jeu.  J’étais au banc. Il m’a dit d’observer tout ce qui se passait dans le jeu. En deuxième partie, il a décidé de me mettre dedans,  il m’a dit : tu as suivi comment le jeu se passe. Alors, quand je suis entré, j’ai prié et demandé la bénédiction de Dieu.  Et comme à l’entraînement, j’ai eu l’occasion et je l’ai concrétisée. Comme je ne pouvais pas mettre la tête, j’ai mis la poitrine puis le plat du pied».

Nabil Yarou, capitaine des Buffles de Parakou

«On n’est pas déçu. Ce qui s’est passé arrive dans le football. Aspac est une grande équipe et tout le monde sait. C’est une équipe qui joue bien au ballon et que tout le monde respecte. Je l’aime cette équipe. Nous ferons tout prochainement pour pouvoir gagner tous nos matches à domicile. Notre objectif cette saison, c’est le titre que nous visons».

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite