Incendie à Godomey/Ounvènoumèdé : Le kpayo a encore fait des dégâts

618

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La matinée de ce jeudi 18 octobre 2018 à Godomey/Ounvènoumèdé a drainé du monde. L’essence frelatée (kpayo) a fait des siennes. A l’origine, raconte Mathieu M, un témoin de l’incendie, un motocycliste a été percuté par un conducteur de véhicule. Dans sa chute, ce dernier avec sa moto ont heurté un étalage de vente d’essence kpayo. Le contact entre celle-ci et le gaz produit par l’échauffement entre autres, du moteur de la moto, a fait gicler le feu. Lequel feu, pouvait être circoncis, si, tout juste derrière le lieu de vente, ne s’y trouvait pas une maison servant de dépôt de bidons d’essence. L’explosion fut énorme. Ce fut «un grand feu de dépôt d’hydrocarbure», affirme le capitaine Alban Nassara, commandant de la compagnie départementale des sapeurs-pompiers de  l’Atlantique, dépêchés sur les lieux. A l’entendre, les dégâts sont d’ordre matériel. Notamment, des motos dont celle du motocycliste complétement calcinée. Selon les recoupements, le motocycliste aurait été transporté à l’hôpital. Le conducteur, quant à lui, à la brigade. Des pertes en vies humaines n’ont pas été enregistrées. Toute chose qui va réjouir Francis Hessou, président des jeunes de Godomey/Ounvènoumèdé. Selon ses propos, la population, particulièrement la jeunesse du quartier, a contribué à la maîtrise des langues de feu. «La population s’est mobilisée et j’avoue, je respecte la jeunesse de ce quartier», confie-t-il. Grâce à elle, les dégâts sont amoindris, fait-il observer. A toutes fins utiles, le centre informatique et le supermarché situés de part et d’autres de l’étalage et donc du dépôt de l’essence sont sortis saufs de l’incendie.

Cyrience KOUGNANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite