Création de deux partis pour la Majorité présidentielle : Entre guerre de logo et de positionnement, difficile consensus

457

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les partis politiques traditionnels sont à la croisée des chemins. A 7 mois des législatives, l’heure est au requiem des anciens partis dans les états-majors. Après avoir animé la vie politique nationale depuis l’historique conférence des forces vives, ils doivent maintenant rêver plus grand, se fondre pour former de grands partis comme c’est le cas dans les grandes démocraties. Au sein des Blocs de la majorité présidentielle, cela ne se fait pas sans grincement de dents.

Guerre de logo, guerre de positionnement, guerre de leadership, représentativité et autres entraînent des remous au sein des partis politiques soutenant les actions du Chef de l’Etat. A ces difficultés s’ajoute le mécontentement des militants à la base qui ne digèrent pas que leurs responsables acceptent perdre les attributs de leurs partis communs pour se fondre dans la masse sans aucune garantie. On assiste dès lors à la convocation tous azimuts de congrès extraordinaires pour calmer les tensions et pour repréciser une fois de plus les bases de la collaboration. Le Prd annonce un Conseil national et un congrès extraordinaire pour le 27 octobre prochain. Mais avant, c’est l’Udbn de Claudine Prudencio qui sera en congrès dimanche 21 octobre 2017.

Entre les frustrations nées de négociations infructueuses, le sentiment d’injustice par rapport à d’autres partis mieux lotis et la contrainte d’aller malgré soi au rassemblement, il ne fait bon vivre d’être en ce moment présidents de partis. Le seul qui semble pour le moment tirer son épingle du jeu, est le Prd de Me Adrien Adrien Houngbéji, à qui il a été concédé, selon un communiqué du parti, la représentation dans son entièreté du logo des Tchoco-tchoco dans le logo du futur parti naissant, le Parti républicain (Pr). Mais c’est sans compter avec le refus des autres composantes de se voir ravir la vedette au dernier moment par un nouveau venu, fut-il le Prd, 1er grand parti selon les résultats des dernières consultations électorales. Au sein du Parti républicain sur le point d’être porté sur les fonts baptismaux, ça grogne. La Coalition Bénin en route (Ber) s’oppose radicalement à l’idée de voir le logo du Prd entièrement représenté dans le logo du Parti républicain. Elle soutient qu’à aucun moment, elle n’a participé à une séance de travail où il a été question de concéder au Prd la prise en compte sans mutilation aucune de son logo. D’un autre côté, et plus grave, le Rassemblement pour une alternative progressiste (Rap) a décidé de mettre fin à sa participation au processus d’édification d’un parti unique en tant qu’entité de dynamique unitaire. Le parti voit dans ce rassemblement un grand danger pour la démocratie et la naissance d’un système de télécommande. C’est dire que la route pour aller aux partis unifiés est parsemée d’embûche pour certains, et pour d’autres, elle n’est certainement pas pavée de bonnes intentions.

La nouvelle charte des partis politiques et le nouveau Code électoral imposent la création des grands ensembles. Cette nouvelle donne devant se matérialiser lors des législatives de 2019, on assiste à un branle-bas au sein des formations politiques. Le Chef de l’Etat a voulu que ce soient seulement deux partis qui défendent les couleurs de la Rupture. Ceci a entraîné une ruée des partis qui soutiennent Patrice Talon vers les Blocs Progessiste et Dynamique unitaire en vue de la constitution des deux partis. Cela suppose que les partis doivent se fondre pour sortir deux grands partis. Ce qui entraîne d’office la perte de certains avantages. Plus de logo pour identifier tel parti par rapport à telle région, plus de garantie pour être positionné tête de liste dans sa zone d’influence. Autant de privilèges difficiles à abandonner pour des promesses dont on doute de la tenue effective. La concrétisation de la réforme du système partisan réserve bien des surprises.

 

B.H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite