Depuis Paris où il se trouve actuellement : Léhady Soglo communie en direct avec les militants Rb du Bénin

896

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(L’ancien Maire de Cotonou vitriole le pouvoir Talon)

Léhady Soglo communie avec les militants et militantes de la Renaissance du Bénin (Rb). Depuis Paris en France où il a trouvé exil juste après sa suspension puis sa révocation de la tête de la mairie de Cotonou par le gouvernement de la Rupture, le Président de la Rb, via vidéoconférence, a échangé avec les siens, venus de plusieurs communes du Bénin. L’ancien maire n’est pas passé par quatre chemins pour dégainer sur le pouvoir actuel avant de rassurer les militants et militantes, des pourparlers fructueux entre le parti et les autres forces politiques de l’opposition. C’était dans l’après-midi d’hier, dimanche 14 octobre 2018, au siège du parti à Kouhounou (Cotonou).

- Advertisement -

Ils étaient nombreux ces militants ‘’toujours fidèles’’ aux idéaux de la Rb, à venir suivre, en direct, leur Président de parti, l’ancien Maire de la ville de Cotonou, Léhady Soglo. Dans une salle pleine à craquer regroupant pour la circonstance : responsables, élus locaux et communaux, femmes des marchés de Cotonou, étudiants, sages et notables, militants à la base…, tous pédigrées de la Rb, ils n’attendaient que l’apparition sur écran installé devant eux, du premier responsable de leur parti. Une fois apparu et ce, sous ovations de ses militants, Léhady Soglo a remercié primo ces derniers pour leur soutien à son égard, avant de passer deuxio, à sa déclaration. Une déclaration dans laquelle, il est revenu, entre autres, surl a pomme de discorde entre le Président de la République Patrice Talon et lui, et son éviction de la tête de l’équipe municipale de  Cotonou. « J’aurais pu être à vos côtés comme nous en avions pris l’habitude depuis des années, si notre pays n’était pas hélas, ce qu’il est devenu aujourd’hui (…). Je ne suis pas des vôtres ce soir parce que la justice, l’État de droit, victime de la brutalité, de l’arrogance et de la violence en a décidé autrement. Je serais resté sur place avec vous, si je n’avais pas été victime, par deux fois, d’un déni de justice. Une première fois, lors de la tentative de destruction de notre parti. Une deuxième fois, après ma révocation illégale du poste de Maire élu de la ville de Cotonou. En effet, des traitres ont décidé de vendre notre parti au pouvoir de la Rupture. Notre crime, c’est de n’avoir pas soutenu la candidature de Patrice Talon, à la présidentielle de 2016… », a-t-il laissé entendre. Les militants après avoir écouté leur leader, ont tenu par le truchement de quelques questions à lui adresser, à être rassurés  davantage sur la position actuelle de la Rb sur l’échiquier national, quant aux prochaines joutes électorales. Dans ses réponses, Léhady Soglo a largement expliqué à ses militants que la Rb qu’il dirige et qu’il qualifie d’ailleurs « d’unique, de la « seule » et de « l’authentique », fera bloc avec tous les autres regroupements et partis politiques de l’opposition actuelle avec éventuellement un nouveau logo pour, selon lui, triompher sur l’omerta et revenir sur les lois controversées, qui se votent à l’Assemblée nationale par les députés du pouvoir en place. Le public n’a pas manqué de manifester sa joie après cette nouvelle, à travers l’hymne national du parti, qu’elle a entonné aussitôt. « Continuez de suivre mes indications. S’il plait à Dieu, je serai de retour dans notre pays, sur la terre de nos ancêtres », a promis Léhady Soglo à l’auditoire.

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite