Burundi-Belgique : Rebondissent de l’affaire « Louis Rwagasore »

665

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« La Belgique aura la nuit hantée ! ». Cette malédiction proférée par la famille royale du Burundi  continue d’avoir ses effets. En effet, le 13 octobre 1961, le prince Rwagasore est assassiné d’une balle d’un tireur embusqué, alors qu’il dînait dans un restaurant près du Lac Tanganyika. 57 ans après son assassinat, le royaume du Belgique n’a pas encore rendu compte. Hier, le porte-parole du gouvernement burundais est  monté au créneau pour accuser clairement la Belgique d’être  « le véritable commanditaire de l’assassinat du père de l’indépendance ».  Il s’agit d’un nouveau bras de fer diplomatique (1) pour honorer le héros de l’indépendance du Burundi(2).

1. Un bras de fer diplomatique

 

C’est un acte grave qui aura des conséquences sur les relations diplomatiques entre le Burundi et le Belgique. C’est pour la première fois que le Burundi porte une accusation officielle contre l’ancienne puissance coloniale sur des faits de meurtre prémédité. C’est un acte qui ouvre les chemins de l’Histoire et de ses archives. Les vérités cachées sont à découvrir comme ce fut le cas dans l’assassinat de Patrice Lumumba au Congo Belge. Si la Belgique n’a pas encore réagi officiellement, il n’en demeure pas moins que le gouvernement burundais a des documents et des notes historiques pour soutenir l’accusation. C’est ce qui justifie d’ailleurs la mise en place d’une  commission technique ad hoc chargée d’enquêter  sur les assassinats de Rwagasore et des siens. La Belgique est très citée dans la déstabilisation des régimes issus de l’indépendance dans la région des Grands Lacs. Cette partie de son histoire, est-elle prête à l’assumer ? Le silence circonspect que les diplomates belges  entourent  ces questions d’histoire prouve que la Belgique n’a pas la conscience tranquille. Le débat, il n’est pas seulement pour  la vérité historique. Il l’est aussi et surtout pour un nouveau départ diplomatique. Il y a lieu de savoir pour comprendre. Cette page de l’Histoire doit être connue.  Mais en attendant qui est Louis Rwagasore

2. Louis Rwagasore, héros de l’indépendance

 

Tout a commencé en 1958, quand le prince  Louis Rwagasore crée son parti l’Uprona, l’Union pour le progrès national afin de lutter contre l’exploitation des Belges et engager le Burundi sur la voie de l’indépendance. Au premier congrès ordinaire de l’Uprona en mars 1960, Louis Rwagasore réclame l’indépendance totale du Burundi et incite la population à ne pas se rendre dans  les magasins belges.  Le parti conteste la légitimité des impôts et appelle au boycott.  Le 18 septembre 1961, les élections législatives organisées  sous la supervision de l’ONU  ont révélé Louis  Rwagasore et l’UPRONA. L’Uprona obtient  une large victoire avec 80 % des voix. Il devient Premier ministre du Burundi le 29 septembre 1961. Deux semaines plus tard, il est assassiné par un tueur à gage du nom de   Jean Kageorgis. Les travaux du sociologue   Ludo De Witte permettent d’évoquer une éventuelle  implication de la tutelle belge dans l’assassinat du Prince Rwagasore.

 

H-Tauyé

Juri-Journaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite