Procès sur la suspension de “La Nouvelle tribune“ : Le délibéré attendu pour ce jour

1 405

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le dossier concernant la suspension du journal “La Nouvelle tribune“ pourrait connaître son issue ce vendredi, 12 octobre 2018. Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou pourrait finalement rendre son verdict. Initialement prévu pour ce mercredi, 10 octobre 2018, le délibéré du procès de la Nouvelle tribune contre la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a été renvoyé pour ce jour. En effet, selon les clarifications apportées à l’audience du mercredi, la spécificité du procès caractérisée par la présence d’une institution étatique (en l’espèce la Haac) impose l’intervention du Ministère public. Au regard des précisions apportées, les observations de ce représentant du parquet sont nécessaires pour fonder le juge à rendre sa décision. C’est donc dans le souci de recueillir lesdites observations que le délibéré a été rabattu pour communication des pièces au procureur. En même temps, elle a renvoyé le délibéré pour probablement le vendredi 12 octobre prochain. Le dossier pourrait donc être vidé ce jour. Tous les regards sont donc tournés vers le tribunal de Cotonou. En attendant, le suspense se poursuit. Rappelons que le journal a été suspendu de parution par décision 18-024/HAAC du 23 mai 2018 de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac). La Haac reproche au quotidien d’informationde s’être engagé depuis le mois de Janvier 2018 “dans un régime injurieux, outrageant et attentatoire à la vie privée du Chef de l’Etat sur la base d’un champ lexical dévalorisant“. La Haac estimant, de ce fait, que l’organe “ a violé le code de l’information et de la communication en République du Bénin et le code de déontologie’’, a décidé d’interdire le journal de parution jusqu’à nouvel ordre. Malgré l’audition publique du Directeur de publication du quotidien, le  25 juillet dernier, audition au cours de laquelle ce dernier a présenté publiquement ses excuses au Chef de l’Etat, au Président de la Haac, ainsi qu’aux autres personnalités indexées dans les écrits incriminés, le bureau de la Haac n’a fait que corser la sanction. Le site du journal a été ensuite suspendu. Les responsables de l’organe de presse ont alors décidé d’assigner la Haac en justice. Le verdict est donc attendu !

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite