5e édition de la Journée du soldat : Des talents cachés révélés chez les militaires

123

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les manifestations de la 5ème édition de la journée du Soldat ont connu leur épilogue. Ceci,avec de bonnes performances pour les soldats béninois. Des résultats encourageants en effet, qui nécessitent la pérennisation de l’événement.   

En cross-country,sur une distance de six kilomètres chez les dames, ce sont Micheline Iroukoura du 8ème BIA de Djougou (25mn 32s 70), Diane Ahouansè du Gnsp de Natitingou (26mn 42s 73), et Mouaka Gnamou du 6ème BIA (27mn 15s 28) qui se sont imposées. Au niveau des hommes, pour une distance de huit kilomètres, Bertrand Akpo du 6ème BIA (26 mn 44), Ibrahim Tchansi (27mn 10s), et Séhwara Idrissou du 6ème BIA (27mn 20s) ont dicté leurs lois aux autres. Pour le challenge de tirs qui s’est déroulé au champ de tirs de Kaba, et qui a connu une seule femme sur les neuf en compétition, c’est le chef d’escadron, Pascal Tigri, Commandant du 2ème Bataillon d’artilleries mixtes (BAM) qui a été sacré vainqueur. Quant à la Canonnière de 1ère classe du 2ème Bataillon d’artilleries mixtes (BAM), Géneviève Kadja, elle s’est illustrée avec brio et a occupé la 4ème place au classement général et est deuxième dans la catégorie des militaires du rang. «Je suis contente d’être parmi les cinq premiers. Cela veut dire que les femmes peuvent bien tirer. C’est pourquoi, je voudrais demander à mes collègues femmes de ne pas fuir les armes. J’invite les femmes du rang à participer aux activités de corps», a-t-elle affirmé.Selon le Directeur de tirs du challenge, le Sous-lieutenant Malick Sidi, l’objectif du tir est non seulement de permettre une cohésion entre les différentes unités mais aussi de permettre aux soldats de se jauger dans le tir. Occasion également pour les soldats, loin de la rigueur des entraînements, de mesurer leur adresse. Notons que la 5e édition de la Journée du soldat a été marquée par une importante rencontre entre le Chef d’Etat-Major de l’Armée de terre, le Colonel Fructueux Gbaguidi et les présidents des sous-officiers et des militaires du rang de tous les bataillons de l’armée de terre pour faire le point des préoccupations des personnels de l’ensemble des corps. Cette rencontre a permis au Cemat de recenser les difficultés auxquelles sont confrontés les éléments dans les casernes.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite