20 ans d’existence de la radio Capp Fm, 99.6 : La touche symbolique de Délonix Kogblévi

2 492

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le cadre des manifestations marquant les 20 ans d’existence de la radio Capp Fm (Centre africain de la pensée positive), le Chef du quatrième arrondissement de la ville de Cotonou, Délonix Djiméco Kogblévi a participé à une émission spéciale qui a connu la présence de plusieurs invités du monde des médias. Mais avant, il a fait un geste symbolique de générosité au Directeur général de Capp Fm Jérôme Carlos. C’était samedi 6 octobre 2018 dans les locaux de la radio.

Apporter sa touche à la célébration des 20 ans d’anniversaire de la radio Capp Fm. C’est le but exceptionnel du déplacement de Délonix Djiméco Kogblévi dans les locaux de Capp Fm. Le chef du 4e arrondissement de Cotonou a non seulement participé à une émission spéciale entrant dans le cadre des manifestations mais aussi, a fait un geste de générosité au Directeur général Jérôme Carlos en lui offrant des boissons. Pour la première autorité du 4e arrondissement, les fondateurs de la radio sont partis d’un rêve pour être à ce niveau. «Je leur tire un grand chapeau. Je dis un grand merci à Jérôme Carlos et Thomas Boya puisque, je suis un produit de Capp Fm, annonçant déjà mes activités (…) Je suis très heureux du niveau de la radio et je dis joyeux anniversaire à Capp Fm et lui souhaite beaucoup d’autres années de bonheur et de réussite», a souhaité Délonix Kogblévi avant d’offrir un présent à Jérôme Carlos. «20 ans, si c’est un enfant qui est né, à la date d’aujourd’hui, vous voyez ce que ça fait», a-t-il ajouté. «ça fait chaud au cœur. Ce sont les acteurs qui ont parlé. Les gens qui savent ce qu’ils disent, qu’ils le ressentent comme tel. Quand le chef d’arrondissement dit Capp Fm m’a fait, il ne raconte pas un mensonge. Il dit une vérité fondamentale. Quand on dit qu’une radio a eu à vous faire, c’est que cette radio est au cœur de votre vie, vous a apporté autant que vos propres parents», dira Jérôme Carlos. Faut-il le rappeler, c’est pour réunir les intelligences positives du Bénin et celles de l’Afrique autour d’un idéal commun qu’est né le 6 octobre 1998, le Centre africain de la pensée positive (Capp) par le journaliste béninois, Jérôme Carlos et son ami Thomas Boya (ancien ambassadeur du Bénin près les Nations-Unies).

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite