Panthères Football Club de Djougou : Le nouvel entraîneur présenté aux joueurs

364

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le cadre du prochain championnat national de football du Bénin (saison 2018-2019), les différents états-majors affûtent leurs armes pour mieux aborder la saison. C’est le cas du club phare de Djougou, les Panthères Fc, qui poursuit sa préparation. Occasion pour les membres dudit club de présenter aux joueurs, le nouvel patron de l’encadrement technique, le Togolais Arafat Uro-Agoro.

Réélu à la tête des Panthères Fc de Djougou au cours d’une récente Assemblée générale élective, le président El Hadj Soumanou Fousséni Radji et son bureau ambitionnent de porter le plus loin possible, le club épique de Djougou qui vise cette saison, le peloton de tête du championnat béninois. A cet effet, le président a fait confiance à un nouvel coach en la personne du Togolais, Arafat Uro-Agoro, détenteur d’une licence fédérale du Togo et d’une licence (C) de la Confédération africaine de football (Caf). L’ancien entraîneur de l’Unisport de Sokodé a paraphé un contrat d’une année avec la formation de Djougou et aura la lourde responsabilité de trouver une bonne équipe compétitive des Panthères avant le démarrage du championnat béninois de football prévu pour le 27 octobre prochain. Profitant de la séance d’entraînement du mercredi 3 octobre 2018, le président El Hadj Soumanou Fousséni Radji, accompagné de quelques membres de son bureau, a présenté le nouvel entraîneur aux joueurs. C’était au stade Atchoukouma de Djougou. Occasion pour lui de lever un coin de voile sur son objectif. «Les Panthères de Djougou, c’est une grande équipe surtout quand on voit l’engouement autour de l’équipe. Les supporters ont besoin du résultat», a laissé entendre Arafat Uro-Agoro. Pour lui, sa première mission est le maintien. «J’ai discuté avec le bureau. Il a eu à dire que c’est le maintien. Mais jusqu’à la fin du championnat, nous devons être parmi les 5 ou 4 premiers du championnat», a confié l’entraîneur togolais. Selon ses dires, il faut revoir certains compartiments de jeu et corriger certaines choses sur le terrain. «Il faut revoir beaucoup de choses», a-t-ilfait observer sur l’effectif qu’il est venu voir au sein des Panthères de Djougou. Faut-il le rappeler, après la présentation du nouvel entraîneur, le président des Panthères a suivi la séance d’entraînement de ses protégés.

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite