La loupe : La Rupture en campagne électorale

973

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Voyez-vous, nous sommes en campagne dans le pays entier. Les partisans du Président Patrice Talon, surtout ses cadres, ses ministres, ses directeurs de société qui ont délaissé leurs bureaux pour s’en prendre aux dérives de Korogoné.

Samedi prochain nos communes seront envahies par les meetings, peut-être même des marches de soutien. On se cache derrière une affaire Korogoné pour commencer la campagne électorale prématurément.

Il parait que des sondages sont commandités et révèlent que la situation n’est pas reluisante quant à l’issue des législatives de 2019 prochaines. Et il faut donc commencer la campagne avant l’adversaire. Sinon on risque de ne pas gagner.

Le problème n’est même pas là.

Le problème est que c’est sous Patrice Talon que le clientélisme, la clochardisation la chosification de l’homme sont en voie de reprendre de plus belle.

Que s’est-il passé réellement pour qu’on en arrive là?

Essoufflement?  Ou mauvaise intention?

Patrice Talon était de bonne foi quand il proposait la dignité et le travail ou il jouait juste?

Comment veut-il qu’on interprète ça finalement?

Qui a conseillé à quices tohu-bohu qui ont démarré depuis peu?

Et ça soigne l’image de qui?

Ça honore qui?

Il faut avoir le courage de reconnaître que l’essoufflement peut être provoqué par les mauvais esprits de l’Opposition, la volonté de comploter contre l’avenir.

Mais on n’a pas le droit de fléchir quand on se surnomme Agbonon.

Sinon on n’est franchement pas Agbonon.

 

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite