Construction de la Centrale électrique thermique de 120MW à Maria Gléta 2 : 80% du matériel sur le terrain, les travaux déjà à 60%

628

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« (…) nous serons plus à l’heure que l’heure prévue », dixit le ministre Houssou

Après une réunion de travail périodique qu’il a eue ce  jeudi 27 septembre 2018 au ministère, avec des membres de son cabinet et des cadres de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) avec à leur tête le Directeur général, Laurent K. Tossou, le ministre de l’Energie, a effectué une descente sur le chantier de construction de la Centrale électrique thermique dual/fuel à Maria Gléta 2 dans la Commune d’Abomey-Calavi. Objectif pour Dona Jean Claude Houssou, constater de visu les niveaux d’avancement des travaux à lui présentés dans les quatre murs.

En se rendant sur le site du chantier de construction de la Centrale Maria Gléta 2, le ministre Jean Claude Houssou a bien voulu respecter le chronogramme de deux mois qu’il s’est fixé pour suivre de près et évaluer les niveaux d’avancement des travaux. L’autre point qui paraît important de souligner est que ce jeudi 27 septembre 2018, cela faisait un (1) an, jour pour jour, que le contrat d’exécution du projet a été signé entre la Sbee et l’entreprise Burmeister et wain scandinavian contractor (Bwsc). Un an après, quel bilan à mi-parcours peut-on faire quant au niveau d’exécution des travaux ? Pour l’autorité ministérielle, il était important de faire cet exercice.

Pour ce faire, sur le terrain, entouré des cadres du ministère, du préfet de l’Atlantique, Jean Claude Codjia, du Dg Sbee, du Directeur de la Communication à la présidence de la République, Wilfried Léandre Houngbédji, le ministre a eu droit à une visite guidée avec une équipe de techniciens de la société Bwsc. En 45 minutes, Jean Claude Houssou et sa suite n’auront pas fini de faire tout le tour du chantier. Mais malgré la fine pluie, ils ont pu visiter les installations clés avec des explications à l’appui. En effet, la délégation a parcouru le Poste électrique 161 Kv, le Bloc administratif, les magasins, ateliers et laboratoires, le Dépotage, la Salle électrique, la Salle des machines (Alternateurs et moteurs), la Zone des radiateurs, le Bâtiment de traitement des combustibles, le Système d’eau de lutte contre l’incendie, les Réservoirs de stockage de combustibles. Selon ÉméricTokoudagba,Coordonnateur du Projet de la Centrale, en terme d’exécution physique, 80 % du matériel est livré et visible sur le site, le taux de réalisation ou de montage est de 60% avec un taux d’exécution financière estimé à 81%.  « Ce que je peux dire aujourd’hui est que nous avons du concret. Des actions concrètes qui prennent la parole pour témoigner de cette nouvelle dynamique insufflée par le gouvernement du Nouveau départ (…) Ce que nous voyons aujourd’hui nous réconforte et nous confirme que le choix du gouvernement est le bon et que les entités qui ont été choisies pour assurer la réalisation de ces infrastructures sont les bonnes (…) A cette allure, je dirai que nous serons plus à l’heure que l’heure prévue. Ce qui est une bonne chose », s’est réjoui le ministre Houssou. Pour lui, en réalisant cette Centrale, le chef de l’Etat entend relever trois défis majeurs, à savoir : être à l’heure (le respect scrupuleux du planning), réalisation en toute qualité et le rejaillissement des retombées au niveau local de cette infrastructure de grande dimension. Et à en croire Jean Claude Houssou, non seulement tout évolue normalement sur le chantier, mais à ce jour, plus de 1000 employés béninois ont travaillé et continuent de travailler sur ce site. « C’est-à-dire, plus de 92 % de l’effectif aujourd’hui sur ce site sont des Béninois avec des entreprises béninoises », a-t-il renchéri. Et d’ajouter : « Mais, d’autres retombées, on a dû signaler des infrastructures sociocommunautaires que ce projet permet à la localité d’engranger notamment la construction de salles de classes. Plus de 24 modules de classes sont créés, une infirmerie, une route de plus de 3 km, etc ». Tout en insistant aussi sur le respect des normes environnementales et de sécurité au travail qui sont de mise sur le site, l’autorité ministérielle a tenu à féliciter toute l’équipe d’hommes mais aussi de femmes qui y travaille. Avec cette infrastructure d’envergure, c’est un pan important du Programme d’action du gouvernement (Pag) qui se concrétise en terme d’autonomie énergétique du Bénin. « La Centrale 120 Mw, dès l’année prochaine, sera opérationnelle avec des caractéristiques techniques qui vont favoriser un coût de production très compétitif pour la Sbee (…) Cette Centrale va contribuer à alimenter non seulement les clients de la Sbee qui sont existant aujourd’hui, mais tous ceux qui seront desservis après par le projet d’extension qui est financé par les Partenaires techniques et financiers », a mentionné le Dg Sbee, Laurent Tossou. A la suite de cette Centrale de 120 Mw, le gouvernement envisage la construction de deux autres respectivement de 120 et 20 Mw, a annoncé le ministre Dona Jean Claude Houssou en charge du secteur de l’Energie, pour finir.

Il faut, tout de même, dire que la construction de la présente Centrale de 120 Mégawatts évaluée à 110 milliards FCfa, a été financée par la Bid, la Bidc, la Boad et le Budget national.

J.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite