Facilitation du commerce transfrontalier : Borderless outille les commerçantes de Kraké sur les formalités

261

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les femmes du commerce transfrontalier du corridor Abidjan-Lagos ont été conviées ce mardi, 25 septembre 2018 dans les locaux de l’Institution consulaire du Bénin (Ccib), à un atelier de renforcement de capacités sur les formalités administratives de la traversée des frontières terrestres précisément celle de Kraké. Cette séance d’information et de sensibilisation a été organisée par l’Alliance Borderless avec l’appui de la Cedeao et de l’Usaid. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du ministre du commerce, Serge Ahissou…

Le présent atelier de formation fait suite aux recommandations faites au cours de la caravane, organisée sur le Corridor Abidjan-Lagos en mars 2018 dans le but d’éliminer les barrières au commerce transfrontalier et garantir la fluidité des échanges commerciaux au niveau des frontières. Les commerçantes de la frontière de Kraké étaient donc nombreuses à prendre part à la séance d’information et de sensibilisation. A en croire le secrétaire exécutif de l’Alliance Bordeless, Justin Bayili, il s’agit de contribuer à la campagne d’information sur la législation communautaire  relative à la libre circulation des personnes et des biens au sein de la Cedeao. Il est donc question, de façon spécifique, d’amener les femmes commerçantes à s’approprier les formalités administratives nécessaires auxquelles elles doivent se conformer et les droits qui sont les leurs dans le cadre de l’exercice de leur commerce en Afrique de l’Ouest. La formation a été centrée sur la procédure douanière et le régime du droit commun dans les frontières terrestres. Elle a été également ponctuée des communications sur les formalités de police frontière et de phytosanitaire ; la notion de marchandises et les formalités préalables à toute opération d’importation et d’exportation ; le schéma de libéralisation des échanges de la Cedeao et les obstacles techniques au commerce. Quant à la porte-parole des femmes commerçantes, Georgette Taraf, elle s’est dite ravie de la présente démarche qui vise à soulager d’une manière ou d’une autre, les peines des femmes à nos frontières. Il est important que des informations utiles soient portées à la connaissance des commerçantes en vue de faciliter le commerce transfrontalier, a-t-elle poursuivi. Pour le premier vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) et président du comité national de l’Alliance Borderless, Soulé Yacoubou, les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes du commerce transfrontalier sont préoccupantes et il urge d’y apporter des solutions durables et efficaces. Procédant à l’ouverture des travaux, le ministre du commerce, Serge Ahissou a souligné l’importance de l’atelier avant de rassurer de la disponibilité et l’engagement du gouvernement à œuvrer davantage à la facilitation du commerce transfrontalier.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite