Législatives de 2019 : Risque d’implosion des Blocs de la mouvance

606

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il y a beaucoup d’embûches sur le chemin de la constitution des Blocs de la mouvance présidentielle. Au soupçon de trahison,  la guerre de leadership et le sentiment d’injustice de certains présidents de partis obligés de se fondre dans la masse sans aucune garantie, les militants à la base s’en mêlent et parlent de plus en plus d’un marché de dupe. C’est le cas par exemple des militants Abt qui n’en peuvent plus de voir leur leader se plier aux moindres desiderata du Chef de l’Etat qu’ils soupçonnent de vouloir faire la part belle aux nouveaux venus.

A « Dynamique unitaire », l’arrivée du Prd, de la Coalition Bénin en route et d’autres partis plus ou moins influents dans la partie méridionale du pays suscitent des remous dans le rang des militants Abt. Certes, ils ne sont pas contre le principe de l’élargissement du Bloc à des partis qui ont leur encrage au sud. Mais ce qui révolte, c’est que cela sert d’alibi au Chef de l’Etat pour remettre en cause le travail effectué jusque-là. Patrice Talon aurait tout remis à plat demandant de mettre en place un comité de 7 personnes composés de tous les membres, y compris les nouveaux venus, pour faire un travail préalable qui devrait conduire à la tenue du congrès constitutif du nouveau parti naissant. Pire, les militants ont le sentiment que sous prétexte que le Bloc Dynamique unitaire a une connotation trop septentrionale, il est fait une part belle aux nouveaux venus, en l’occurrence le Prd de Maître Adrien Hougbédji à qui une concession a été faite. Contrairement aux autres partis, le Prd verra son logo intégralement représenté sur le logo du futur parti. D’ailleurs, un communiqué du parti qui circule actuellement sur les réseaux sociaux en dit long sur cette victoire attribuée au management de Adrien Houngbédji et à l’implication personnelle du Chef de l’Etat. Les militants Abt ne comprennent pas cette énième remise en cause. Ils s’interrogent sur cet acharnement à dynamiter de l’intérieur la Dynamique unitaire en lui imposant systématiquement des barrières depuis l’annonce de son congrès constitutif. Dans le même temps, ils constatent que le Bloc progressiste dirigé par l’Un ne subit pas la même pression. Les militants Abt à la base décèlent dans ce comportement une politique de deux poids deux mesures de même qu’une injustice faite aux leaders du septentrion qui, depuis 6 mois, ont travaillé à mettre en place ce regroupement de partis fort de 32 députés et qui devrait se fondre en parti début septembre. Pour eux, il n’y a plus l’ombre d’aucun doute que c’est un marché de dupe qui se prépare et qui vise à faire de leur leader un général sans troupe. L’obligation qui serait faite aux membres du Boc de s’engager à tuer leurs partis politiques respectifs, ne pas utiliser leurs logos sur 20 ans et ne pas quitter le Bloc même s’ils ne sont pas positionnés sur la liste des prochaines législatives conforte encore les militants qu’un plan est en train d’être ourdi contre leur leader à qui ils ont demandé de prendre ses responsabilités. D’autres militants risquent de leur emboîter les pas dans les jours à venir.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite