Mouvance présidentielle : Qui pour diriger les 2 Blocs ?

919

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis dimanche où le débat sur la réduction des Blocs politiques de la Mouvance à au plus deux pour les Législatives de 2019 a été posé par le chef de l’État, c’est le branle-bas, le sauve qui peut. Mais ce qui pourrait donner davantage d’insomnie à certains ténors dans le camp présidentiel, c’est bien le choix des responsables devant diriger ou conduire ces Blocs respectifs. De grosses surprises et des grincements de dents en vue pour de vieux briscards politiques carriéristes.

Des concertations et conciliabules, plus que deux Blocs désormais autour de Patrice Talon. En tout cas jusqu’à nouvel ordre, et si l’on s’en tient aux informations fusant du camp au Pouvoir, Dynamique Unitaire et le Bloc Progressiste que coordonnent respectivement le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchane et l’ancien ministre du Plan et ancien président de l’Assemblée nationale, Bruno Amoussou, feront l’affaire. Mais la grosse préoccupation est de savoir si avec les récents bouleversements qui ont conduit le Prd de Adrien Houngbedji à fondre dans Dynamique Unitaire, le Rassemblement pour la Nouvelle Conscience de Pascal Irénée Koupaki à aller vers le Bloc Progressiste,… les choses resteraient en l’état.

Quand on sait que l’ambition du chef de l’État, avec le nouveau Code électoral et la nouvelle Charte des partis politiques, c’est d’en finir avec les micros partis politiques traditionnels et la vieille classe politique, alors il faut s’interroger sur le sort qui sera celui de Bruno Amoussou et de Me Adrien Houngbedji. D’abord, si le grand regroupement n’a pas pu se faire autour du tout puissant Prd, obligé de fusionner avec d’autres forces politiques, Houngbedji doit commencer à se poser des questions. Dans Dynamique Unitaire, il lui serait très difficile de se voir confier les premiers rôles. Surtout là où il y a un certain Abdoulaye Bio Tchane et d’autres ”sangs neufs” bien proches du président de la République. Beaucoup de critères jouent aujourd’hui contre le leader du parti Arc-en-ciel qui est, de surcroît, un ouvrier de la 26ème heure quant à l’élection de Patrice Talon au  Pouvoir en 2016. Le président des Tchoco-tchoco  a donc de très maigres chances de coordonner ou de présider un Bloc sous la houlette de Patrice Talon.

 Le cas Amoussou Bruno

Comme Adrien Houngbedji, il est forclos. Près de 80 ans. Sur la scène politique avant la Conférence nationale de février 1990. Et la période post Conférence nationale jusqu’à ce jour, il y est toujours. Plusieurs fois ministre, plusieurs fois députés, Bruno Amoussou qui n’a pas été aussi direct et ferme sur le choix de Talon par l’Union fait la Nation (Un) à la présidentielle de mars 2016, doit se lever tôt pour se voir confier la présidence ou la coordination du Bloc Progressiste, pendant que des figures comme Pascal Irénée Koupaki et bien d’autres sont là. Houngbedji et Amoussou comme simples membres des Blocs de la Mouvance pour les prochaines législatives, de grosses surprises en perspectives.

 Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite