Décentralisation au Bénin : La commune d’Aplahoué, toujours à la recherche d’un nouveau Maire

891

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 L’élection du nouveau Maire de la commune d’Aplahoué, en remplacement de Casimir Sossou, a une fois encore fait long feu. Prévue pour se tenir dans la matinée d’hier mercredi 19 septembre 2018 dans l’enceinte de l’hôtel de ville de la commune, elle a simplement été renvoyée aux calendes grecques, pour défaut de quorum.

La commune d’Aplahoué n’a toujours pas son nouveau maire. Pour cause, 13 conseillers sur les 24 que compte le conseil communal de la ville, n’ont pas répondu à l’appel de l’autorité de tutelle, le préfet Christophe Mégbedji du Couffo. Par cette politique de chaise vide à laquelle ont opté ces élus communaux, le quorum n’a pu être atteint, ce qui a en effet créé un échec dans la procédure d’élection d’un nouveau Maire de la commune. Après s’être aperçu de ce vice de procédure, Christophe Mégbedji comme le prévoient les textes sur la décentralisation, a été contraint de ne pas donner caution à cette session élective. Session qu’il a reportée sine die, après celle invalidée le 7 septembre 2018. Pour rappel, Casimir Sossou l’ancien Maire d’Aplahoué a été suspendu, le 22 mars dernier, de ses foncions par le Ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale Barnabé Dassigli, pour « fautes graves ». Ceci, suite à sa dénonciation par douze conseillers de la ville, pour une supposée mauvaise gestion des affaires de la commune. Une suspension légitimée en conseil des ministres le 16 mai de cette année. Toutefois, Casimir Sossou ne fait jusqu’à présent, objet d’une quelconque poursuite judiciaire, comme ce fut le cas pour d’autres élus suspendus.

 

Janvier Gbedo (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite