Sit-in à la mairie de Porto-Novo : Les “désensableurs” réclament 9 mois de salaires

404

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Hier lundi 17 Septembre 2018, les agents d’appui s’occupant du nettoyage du réseau routier de la ville de Porto-Novo, mais également de la collecte des taxes pour la mairie, du service de garde-vélo et autres ont envahi très tôt les locaux après une marche de mécontentement à travers la ville. Une fois à la  mairie, ces agents  communément appelés les ‘’désensableurs’’ ont bloqué toutes les issues de l’Hôtel de ville empêchant les agents de l’administration d’accéder à leurs bureaux. Ainsi, la cérémonie des couleurs qui a lieu tous les lundis matins n’a pu se tenir. Ils sont restés assis devant les portails de l’Hôtel de ville scandant des slogans de révolte. Approchés, l’un des responsables, en l’occurrence la Vice-présidente de leur association, Marceline Kponou a fait savoir que la Mairie de Porto-Novo leur doit  9 mois de salaire. “Toutes les démarches menées  à l’endroit du Maire afin de trouver une solution ont été vaines. « Le Maire nous a souvent envoyés vers le receveur mais ce dernier s’est toujours opposé aux formules trouvées sous prétexte que celles-ci ne respectent pas l’orthodoxie prescrite par les nouvelles réformes. C’est donc pour leur montrer notre ras-le-bol que nous avons organisé  ce sit-in » a-t-elle ajouté.

A l’origine des faits

 

Recrutés au départ sur la base du Diplôme d’étude du premier cycle (Bepc), ces agents ne jouissent d’aucun contrat de la part de leur employeur. A l’origine, ces agents étaient payés à vue par un ‘’billeteur’’ recruté à cet effet et qui a pour rôle principal, le payement mensuel des émoluments de ces agents. Mais  avec l’avènement  du régime de la rupture, il a été décidé de la suspension des ces payements à vue, dans le but d’assainir le recrutement des agents des collectivités locales et avec le système de bancarisation. D’où la rupture du payement de ces agents qui du reste, sont sans contrat. Sous pression, le maire de la ville de Porto-Novo envisage de leur délivrer un contrat d’objectif. Ce  qui n’avantagerait  pas ces agents qui travaillent depuis dix ans pour la mairie. Entre temps, le ministère de tutelle s’est saisi du dossier par le biais d’une lettre qui lui a été adressée par l’un des syndicats de la mairie de Porto-Novo. Il s’en est suivi, sur invitation du  ministre de tutelle, une séance de travail, avec le maire,  le Secrétaire général de la mairie,  le Directeur administratif et financier, ainsi que le syndicat en question. À l’issue de cette séance, des mesures d’urgences ont été prises afin de payer régulièrement et par mois ces agents. Mais depuis, rien n’y fit. Ces agents demeurent toujours sans salaire depuis janvier 2018. Seuls, les agents collecteurs de taxe  de la ville auprès de la population, qui à la différence de leurs autres collègues, ont reçu pour leur part, trois mois de salaire en Avril dernier. Aux dernières nouvelles et selon les explications de la Vice-présidente, Marceline Kponou, les manifestants ont fini par entendre raison quand le maire leur a demandé d’aller ouvrir un compte en banque et ce n’est qu’après cela que la Recette Perception pourra procéder à des virements.

 

Kola Paqui

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite