Eglise de Banamè : De nouveau, des rituels mortels !

6 076

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(La Justice doit clarifier)

Dans la « secte » de Parfaite “Dieu” autoproclamée deBanamè, les âmes des fidèles n’ont visiblement pas fini d’être détruites. Après les rituels mortels recommandés par cette “secte” à ses fidèles et qui a entraîné la mort de plusieurs d’entre-eux il y a quelques mois, de nouvelles victimes ont été enregistrées samedi dernier. De sources proches de la famille victime, neuf (09) personnes ont frôlé la mort de justesse dans la journée du samedi, 15 septembre 2018. A l’origine de ce drame, les mêmes rituels meurtriers qui avaient conduit à l’arrestation de plusieurs chefs religieux de ladite “secte”. En effet, il serait recommandé aux membresde cette famille résidantà Cotonou-AkpakpaàTokplegbe, de s’enfermer durant trois jours pour pratiquer ledit rituel. Ces derniers se seraient donc enfermés depuis vendredi, 14 septembre 2018, précisément dans l’après-midi. Et comme il fallait s’y attendre, le pire allait survenir à nouveau quand un parent rendit visite à la famille le lendemain, soit samedi. Ce dernier n’obtenant aucune réponse après avoir frappé à la porte à plusieurs reprises, a recouru à la force pour défoncer la porte. Les neuf personnes étaient presque sans vie. Appelés à la rescousse, les sapeurs-pompiers et policiers ont transporté d’urgence les victimes à l’hôpital de zone de Suru-Lere. Les victimes portaient des talismans et des photos de  « Dieu » autoproclamée de Banamè. Et comme si cela ne suffisait, elle aurait également prédit la fin du monde pour ce samedi, 15 septembre 2018. Une prédiction qui ne se réalisera pas. Ce qui lui a d’ailleurs valu des injures et autres sur les réseaux sociaux. Si on a tenté d’enterrer depuis peu au tribunal de Porto-Novo, l’autre drame, il urge cette fois-ci que le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou prenne ses responsabilités pour ramener à l’ordre, ce “Dieu ” qui, visiblement n’est ni sensible ni ébranlé par la mort mystérieuse de ses fidèles au cours des rituels.

La Justice interpellée

 

Le Bénin reste un État laïc mais pas un État où tout bordel est permis avec des religions. S’agit-il des rituels ou des sacrifices humains comme le dit la rumeur? Parfaite de Banamè devra répondre devant la justice. Cela devient de trop et les vies sont  de plus en plus menacées par cette “secte”. Si, pour certains observateurs, le ” Dieu” en question étant proche du régime actuel, ne serait point inquiétée, il revient aux gouvernants d’arrêter la farce et surtout à la justice de faire preuve d’une impartialité rassurante. Surtout que ce n’est pas la première fois qu’autant d’âmes périssent dans cette ‘’secte’’ dite ‘’église Jésus-Christ de Banamè’’.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite