“Eco Running“ 3ème édition : Cotonou débarrassée de plus d’une tonne de déchets plastiques

243

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le cadre de la commémoration de l’édition 2018 de la Journée mondiale du nettoyage (World Cleanupday), Sandra Idossou, initiatrice de la campagne “Sachet Héloué“ a mobilisé plus de 500 participants autour de la 3ème édition de l’initiative “Eco running“. Ainsi samedi, 15 septembre 2018, à travers une marche dans la ville de Cotonou, plus d’un tonne de sachets plastiques ont été ramassés des rues de la capitale économique du Bénin. Plusieurs autorités béninoises y ont pris part…

1 tonne 264 kilogrammes de déchets plastiques, telle est la moisson à l’issue de la troisième édition de l’initiative “Eco-Running”. Ainsi, en une heure de course à pied dans la capitale, les artères ciblées présentent désormais un nouveau visage, plus attrayant. En effet, l’idée de cette pratique sportive qui associe la course à pieds et le ramassage des déchets, vise à assainir le cadre de vie des Béninois. On pourrait aussi l’appeler le “courir utile”. A en croire Sandra Idossou, initiatrice campagne “sachet héloué“, l’objectif est de sensibiliser les populations sur les dangers du sachet plastique. Il était alors question, selon ses dires, de pouvoir ramasser des déchets dans presque toutes les rues environnantes. Elle s’est, par ailleurs, dite ravie  que les artères soient débarrassées d’une quantité importante de déchets plastiques.  Le nombre sans cesse croissant des participants à l’initiative témoigne de son importance, démontre que les populations cernent mieux les défis et comprennent de plus en plus les enjeux. « Nous sommes plus nombreux que la dernière fois ce qui montre qu’il y a de plus en plus d’intérêt à toutes les questions qui touchent notre environnement. Mais comme je le dis souvent c’est bien de ramasser, mais c’est mieux si la population est sensibilisée à ne pas jeter dehors. Les poubelles sont faites pour recevoir les ordures mais pas sur la route », a-t-elle précisé. Quant à l’ancien ministre, Luc Gnacadja, il a fait savoir que cela reste une obligation, une responsabilité citoyenne d’accompagner de tels engagements. Ceci, pour justifier sa participation à l’initiative. Pour lui, avec de telles initiatives, la transformation citoyenne de nos villes sera plus qu’une évidence. Il faudra amener les populations à adopter de comportements éco-citoyens. « Le prix que nous payons est très élevé, le prix que nous payons est notre santé. Le prix que nous payons aussi, c’est le fait que nos égouts sont bouchés… Donc, nous devons sensibiliser. C’est vrai que ça ne peut pas se faire en un jour. C’est la 2ème fois que je participe, chaque fois que nous passons, nous nous arrêtons pour parler aux riverains », a expliqué l’ancien ministre de l’environnement Luc Gnancadja. Présent aux côtés des initiateurs, le ministre du cadre de vie et du développement durable, Didier Tonato a également dit toute sa satisfaction. « Le gouvernement du Bénin à travers le Ministère du cadre de vie et du développement durable dont j’ai la charge s’associe à ce genre d’initiatives citoyennes pour montrer l’exemple et inciter les populations à la base mais aussi l’ensemble des municipalités aux fins d’adhérer à la cause commune qu’est celle de la “non utilisation du sachet plastique” véritable fléau pour notre environnement », a indiqué le ministre.« Le prochain challenge, nous avons envie de faire cette activité pour les écoles, pour impliquer les enfants afin qu’ils comprennent qu’on ne doit pas jeter dehors », a lancé Sandra Idossou.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite