Négociations gouvernement-centrales et confédérations syndicales : Les statuts particuliers disponibles, les vacataires soulagés…

331

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(La Cstb et l’Unstb n’ont pas participé aux négociations)

Les centrales et confédérations syndicales et le gouvernement se sont retrouvés ce jeudi, 13 septembre 2018 à l’Infosec de Cotonou pour débattre des différents points de revendications des travailleurs. Au terme de plusieurs heures d’échanges, des avancées ont été notées quant à la satisfaction des revendications notamment en ce qui concerne les statuts particuliers des enseignants et l’amélioration du taux horaire des enseignants vacataires…

Les négociations ont repris hier entre les secrétaires généraux des centrales syndicales et le gouvernement. Ceci, dans le cadre de la deuxième session ordinaire de la Commission nationale permanente de concertations et de négociations collectives. Procédant à l’ouverture des travaux, le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané a réitéré l’engagement du gouvernement aux cotés des acteurs du monde éducatif pour « faire de l’école béninoise le lieu de toutes les attentions afin d’assurer un enseignement de qualité à tous les niveaux ». L’autorité ministérielle a, par ailleurs, souligné que l’objectif de la  présente séance est de  faire le point des diligences effectuées dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire. « Le peuple béninois attend beaucoup de nous au regard des défis majeurs de l’heure et compte sur votre engagement aux côtés du gouvernement pour la réussite d’une année scolaire apaisée », a signifié le ministre Abdoulaye Bio Tchané. Prenant la parole au nom des secrétaires généraux, le Secrétaire général de la Confédération des travailleurs du Bénin a invité le gouvernement à apporter des réponses concrètes aux problèmes du système éducatif en vue d’une rentrée apaisée. Les questions liées aux statuts particuliers, l’amélioration du taux horaire des enseignants vacataires et autres ont été évoquées. La délégation gouvernementale a, par la suite, fait le point des diligences faites par le gouvernement pour donner satisfaction aux revendications des travailleurs. Ainsi, concernant les statuts particuliers des enseignants, il faut retenir que les différents arrêtés d’application ont été signés avec effet financier à compter de janvier 2018 à l’exception de l’arrêté concernant l’exonération des frais scolaires.

Le ouf des vacataires

 

Les enseignants vacataires peuvent également se frotter les mains. Désormais, tous les vacataires ne percevront plus 1500f par heure de vacation. L’amélioration du taux horaire a été effectuée en fonction de la catégorie d’enseignants. Ainsi, les enseignants vacataires ayant un niveau supérieur au Bapes ou la maîtrise seront rémunérés désormais à 2500fcfa/heure au lieu de 1500Fcfa. Les vacataires du niveau Bapes percevront 1800fcfa/heure tandis que ceux ayant la licence seront payés à 1500fcfa/heure. Des efforts fournis par le gouvernement pour la satisfaction de plusieurs autres revendications ont été portés à la connaissance des syndicalistes. Les responsables syndicaux ont donc décidé d’aller faire le point à leurs bases. « Nous venons de finir 4h de discussions avec les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales. Nous sommes, au gouvernement, heureux de savoir que les partenaires sociaux ont accepté la main tendue du gouvernement en répondant présents à la séance de ce jour. Je suis donc heureux de vous dire que le dialogue a repris dans l’intérêt de toutes les parties et surtout de nos compatriotes. La rencontre de ce jour a permis des avancées significatives dans le dialogue social. Le gouvernement a fait au cours de cette séance, le point sur les différents arrêtés concernant le statut particulier des enseignants. Les propositions ont donc été faites et discutées avec les centrales. Les partenaires sociaux, en notant les progrès ainsi accomplis, ont promis de faire un compte rendu à leur base et de nous revenir. Sur le sujet, je ne doute pas qu’un terrain d’entente pourrait être trouvé car les responsables syndicaux ont pu constater la bonne foi et la flexibilité du gouvernement qui a bien tenu compte de leurs observations dans les discussions…. Je réaffirme ici l’engagement du gouvernement à poursuivre le dialogue et à œuvrer pour une sortie de crise dans l’intérêt de tous », a confié le ministre Abdoulaye Bio Tchané à la fin des négociations. Notons que les secrétaires généraux de la Cstb et de l’Unstb n’ont pas pris part aux négociations en raison de la marche pacifique organisée à travers Cotonou.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite