Adoption de la charte des partis politiques et du code électoral : Le Parti, la flamme renouvelée contre les réformes imposées

151

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Gabriel et Sébastien Ajavon, l’entente)

Certaines dispositions de la nouvelle charte des partis politiques et du nouveau code électoral ont été décriées par le Parti, la Flamme renouvelée (Pfr). Les membres de ladite formation ont tenu dans ce cadre une conférence de presse hier jeudi 13 septembre 2018 à leur siège à Cotonou.

 Le Pfr s’insurge contre les grandes réformes politiques imposées ces derniers jours  au peuple béninois. Face à la presse hier, les responsables du parti n’ont pas mâché leurs mots. « La loi sur le système partisan oblige à créer des grands ensembles qui seront de véritables partis et réduire par voie de conséquence la pléthore des partis politiques. Ce n’est pas par la loi qu’il faille instituer de grands ensembles politiques. En tant qu’acteurs de la vie politique nationale depuis les indépendances à nos jours, ils devraient préparer à l’épanouissement des consciences. Or, ils ont de tout temps, brisé la conscience du peuple, institué un système d’abêtissement du peuple par l’achat des consciences pour se faire une place au soleil », a dénoncé le président du Pfr, Gilbert Eda. A l’entendre,  les ensembles que les députés et le gouvernement tentent d’instituer « seront des regroupements des petits ensembles régionaux ou départementaux dans un grand  ensemble dont surgiront constamment les comportements régionaux, ethnicistes, tribaux etc.».  « Les grands ensembles sont nécessaires mais nécessitent au préalable une préparation véritable», a fait savoir Gilbert Eda. Selon lui, le Bénin est caractérisé par le champ électromagnétique de la chute symbolisé par la jarre trouée qui reste une grande pesanteur sur les consciences de chaque Béninois. Il soutiendra que pour éradiquer cette pesanteur, seule la flamme renouvelée aidera le Bénin. Evoquant le Code électoral, le président du Pfr a montré que l’augmentation de la « caution » à déposer par les présidentiables (250 millions Cfa) ainsi que celle imposée aux listes devant prendre part aux législatives (249 millions Cfa) ne sont pas justes. « Il faut avouer que  les cautions fixées sont trop exorbitantes et trop contraignantes pour notre jeune démocratie», a-t-il déclaré. Le Pfr a trouvé par ailleurs que c’est un acharnement contre le peuple béninois dont le niveau de vie est très faible. Gilbert Eda soulignera que le parti a un rôle fondamental à jouer afin que les enfants du feu retrouvent le rayonnement du temps jadis. « Dans la perspective d’insuffler une nouvelle dynamique, une nouvelle orientation, un nouveau champ électromagnétique et une  gouvernance basée sur les matériaux de la renaissance contrairement aux matériaux de la chute utilisés depuis 1818 jusqu’à nos jours, les enfants du feu par le canal de la flamme renouvelée sont invités à se joindre à nous pour qu’ensemble, sans violence, nous allions libérer voire délibérer le peuple béninois (…)», a-t-il martelé.

Sébastien et Gabriel Ajavon, «complémentaires»

 

Hier au cours de la conférence de presse, le vice-président du Pfr, Gabriel Ajavon s’est prononcé sur les relations existant entre son frère Sébastien Ajavon et lui. Il a notamment réagi à une information, qu’il a qualifiée de « montage», publiée cette semaine sur les réseaux sociaux. Des internautes ont en effet rapporté qu’il avait soutenu que son jeune n’avait pas sa place en politique. « Des gens ont été payés pour me nuire. Mais j’ai la tête sur les épaules », a-t-il déclaré. Tout en exprimant son indignation, Gabriel Ajavon a lancé : « Sébastien n’est pas mon ennemi. C’est mon frère germain. Sébastien et moi, nous sommes complémentaires».

 

Mike MAHOUNA  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite