Grognes contre le stationnement anarchique des minibus à Dantokpa : Le Commissaire Sègle Jean-Marie aux trousses des conducteurs indélicats

154

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le bordel a assez duré ! Désormais, plus de repos pour les flics spéciaux de Dantokpa tant que les conducteurs de minibus continueront à stationner de façon anarchique à la hauteur de la passerelle du marché international. En effet, suite aux plaintes récurrentes des usagers et face l’entêtement des conducteurs indélicats, le commissaire central de Cotonou, Jean-Marie Sègle et le commissaire spécial de Dantokpa ont pris des mesures fortes pour garantir la fluidité de la circulation sur cet axe routier. Inutile de rappeler qu’à plusieurs reprises, des policiers ont été déployés aux trousses de ces conducteurs de minibus mais ces derniers ne libèrent la circulation qu’en présence des policiers.C’est un travail d’éternel recommencement, vous les chassez le matin, ils reviendront le soir, vous réprimez, ils reviendront quelques instants après, avait confié le commissaire Jean-Marie Sègle. Et pourtant, ce sont des flics, chicottes en main qui sont souvent déployés aux trousses des conducteurs qui s’entêtent à y stationner. Ainsi, depuis quelques jours, ces minibus en partance sur Porto-Novo stationnent à nouveau anarchiquement à la montée comme à la descente du pont de Dantokpa. Les conducteurs y effectuent leurs chargements et y embarquent des passagers. Chose curieuse, ces minibus stationnent également à quelques mètres seulement de l’entrée du Commissariat spécial de Dantokpa. A présent, la fin de la récréation a été visiblement sifflée par le commissaire central de Cotonou, Jean-Marie Sègle qui, faut-il le rappeler, a été dans un passé récent, le commissaire spécial de Dantokpa. Selon les nouvelles instructions, il n’est même pas question de feindre de ne pas voir un conducteur indélicat. Le long du tronçon allant de la devanture de la Sogema à la descente du pont, les flics spéciaux de Dantokpa sont à l’œuvre et veillent au grain. Le comble, les chauffeurs des minibus ont très vite retenu la leçon. Ils ne se hasardent plus à y garer leurs véhicules même pas pour se désaltérer. Et depuis hier, mardi, 11 septembre 2018, le constat est tout autre. Plus de conducteurs de minibus stationnant sur l’axe, recherchant de passagers ou non. On peut donc dire que cela relève du passé, le bordel autrefois observé à la hauteur de la passerelle du marché Dantokpa. Une situation souvent à l’origine d’un monstre embouteillage à ce niveau. Notons que du commissariat spécial de Dantokpa, au Commissariat central de Cotonou, le commissaire Sèglé Jean-Marie aura démontré tout son mérite et surtout sa capacité à, dans une approche appropriée, instaurer un climat favorable à la co-production de la sécurité publique. Le comble, le commissaire est loin d’être un homme de bureau. Il se retrouve pour la plupart du temps sur le terrain aux côtés de ses éléments pour réaliser des exploits. De toute façon, l’homme a du mérite et il contribue déjà à écrire les plus belles pages de l’histoire de la Police républicaine.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite