Echos du Septentrion du 12 Septembre 2018

884

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

PARAKOU

La 8è édition du Donkonrou démarre le 20 Septembre

Les manifestations de la 8è édition du nouvel an baatoonu appelé « Donkonru » vont se tenir du 20 au 23 Septembre 2018 avec de nombreuses surprises pour ceux et celles qui feront le déplacement. C’est une célébration portée par l’Association des jeunes pour la promotion de l’éducation et de la culture (Ajepec), qui depuis 7 ans s’investit dans la promotion de la culture baatoonu à travers le festival Donkonru. L’objectif de l’organisation du festival Donkonru, qui n’est rien d’autre que le premier mois de l’année du peuple baatoonu est de valoriser la culture baatoonu en favorisant le brassage du peuple baatoonu avec les autres peuples comme le Boo, le peulh ou Dendi.  Le Donkonru se célèbre en deux étapes. Il y a le rituel du lancement du feu et les réjouissances populaires.

KANDI

2 ans de prison ferme pour Azatassou et Cie

 

24 mois ou deux ans de prison ferme pour le chef d’escadron Désiré Azatassou et consorts. C’est le verdict rendu le vendredi dernier par le tribunal de première instance de deuxième classe de Kandi dans l’affaire soulèvement des prisonniers à la prison civile de Kandi le samedi 25 août 2018. Le chef d’escadron Désiré Azatassou et consorts ont été reconnus comme instigateurs desdits soulèvements après examen du dossier.

Faut-il le rappeler, le chef d’escadron Désiré Azatassou et certains soldats ont été placés sous mandat de dépôt à la prison civile de Kandi pour avoir séquestré le chef du 7ème bataillon inter arme suite à un mouvement d’humeur.

TOUCOUNTOUNA

Une manifestation pour exiger la démission du maire

 

Des jeunes de la commune de Toucountouna ont manifesté dans la matinée du lundi 10 Septembre 2108 devant les locaux de la mairie pour exiger la démission du maire Sébastien Paartcha. Les manifestants scandaient des slogans hostiles à l’actuel locataire de l’hôtel de ville. Ces derniers par la voie de Luc Tankéla, leur porte-parole, exigent la démission sans condition du maire Sébastien Paartcha.

Ils soutiennent leur demande par le fait que le refus du maire de convoquer une session extraordinaire devant conduire au vote de défiance pour aboutir à sa destitution. Le plus grave selon les manifestants est que le maire brille par son absence au poste et sur le territoire de la commune depuis la réception de la motion des conseillers frondeurs.

Le premier adjoint au maire de la commune et le chef d’arrondissement de Kouarfa ont réussi à calmer les manifestants, tout en rappelant à ces derniers que c’est un combat le maire et eux conseillers.

BEMBEREKE

La 52è journée internationale de l’alphabétisation célébrée

La commune de Bembèrèkè a abrité les manifestations officielles au plan départemental du Borgou de la célébration de la 52è journée internationale de l’alphabétisation. « Alphabétisation et développement des compétences ». C’est le thème de la 52è édition qui a permis à l’OngSia N’son et la Coopération Suisse de faire le point de la campagne écoulée et de procéder au lancement des bibliothèques mobiles. Pour MifoutaouSalihou, maire de Bembèrèkè, c’est une célébration qui honore sa commune et va permettre la mobilisation de toutes les communes du Borgou autour de la promotion de l’alphabétisation. Les maires des différentes communes du Borgou présents ont pris l’engagement de faire procéder à la traduction de tous les rapports des sessions des conseils communaux dans les langues nationales de leurs communes respectives.

DJOUGOU

Don d’équipements aux femmes ramasseuses et productrices d’amandes de karité

Estimé à plusieurs millions, le don offert par Le Fonds des Nations-Unies pour la population (Fnuap)-Bénin en partenariat avec Fludor-Bénin associés aux femmes ramasseuses et transformatrices d’amandes de karité du département de la Donga est composé de rollers, de pierres noires, de marmites, de bâches de séchage, de paniers, de gants, de torches et de bassines. La remise officielle du don a été faite en présence des autorités communales. Le but visé par les donateurs est de faciliter l’amélioration de la productivité et de la qualité des amendes de karité pour une compétitivité sur le marché international.

Pour Babara Macon, représentante du PDG Fludor-Bénin, c’est une initiative qui vise à soutenir les efforts de l’entreprise dans le développement d’une chaîne d’approvisionnement durable des amendes de karité, tout en assurant l’amélioration de la qualité de ces dernières.

L’objectif du partenariat entre Fnuap et Fludor-Bénin, est de contribuer à l’autonomisation des femmes ramasseuses et productrices d’amandes de karité de la Donga afin de réduire la pauvreté et autres vices sociales, a confié Bernice Noudégbessi, représentante du représentant résident du Fnuap-Bénin.

Abischaï A. Akpalla, maire de Djougou a remercié l’entreprise Fludor -Bénin et ses partenaires pour leurs efforts à travailler avec les populations locales, et à créer de la valeur ajoutée afin d’améliorer leurs revenus à travers la qualité de leurs produits.

• Elus communaux et autorités administratives sensibilisés sur l’assainissement du secteur de la microfinance au Bénin

 

Les cadres du ministère de l’économie et des finances ont échangé vendredi dernier avec les élus locaux, communaux et autorités administratives du département de la Donga, sur l’assainissement du secteur de la microfinance au Bénin.

C’est la salle de conférence de la préfecture de Djougou qui a servi de cadre à cette initiative du comité de stabilité financière et d’assainissement de la microfinance du ministère de l’économie et des finances, qui vise à sensibiliser sur l’éducation financière, pour éradiquer l’informel et assainir le secteur des microfinances au Bénin.

C’est le nouveau dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme dans l’environnement béninois qui a été exposé par le président de la cellule nationale de traitement des informations financières, Thomas Azandossessi.Les avantages de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) n’ont pas été occultés au cours de cette rencontre, qui va permettre de faire l’évaluation nationale des risques afin de voir comment mettre en œuvre un plan d’actions pour amoindrir ces risques de manière à faciliter l’accès aux investisseurs.

BASSILA

Le Pagefcom 2 pour un plan d’aménagement de gestion du Mont Kouffè et de la forêt de Wari-Maro

 

Une mission d’experts en agriculture et forêt de la Banque africaine de développement (Bad) en compagnie du coordonnateur du Projet d’appui à la gestion des forêts communales –Phase II (Pagefcom2), Dr Ir. Paul CooviDjogbénou a échangé avec les communautés riveraines des forêts classées du Mont Kouffè et de Wari-Maro, sur le plan d’aménagement de la gestion desdites forêts en présence des élus locaux et communaux ainsi que de l’administration forestière.

L’objectif de cette mission est denous assurer de la participation de toutes les parties prenantes au projet Pagefcom2, dont l’objectif est d’accompagner les communautés dans la préservation du Mont Kouffè et de la forêt de Wari-Maro. Il faut que tout le monde soit impliqué pour que ce projet réussisse et soit durable », a laissé entendre M. Marcel Yao. La préservation desdites se justifie par le fait qu’elles représentent des atouts pour la région car elles favorisent la pluie et regorgent aussi une grande diversité d’animaux.

Le coordonnateur du Pagefcom2, Dr Ir. Paul CooviDjogbénou, a précisé que cette 2ème phase du projet, va continuer les activités pour  devant aboutir à l’identification et l’élaboration du plan d’aménagement de gestion des forêts du Mont Kouffè et Wari-Maro qui couvrent une superficie de 150.000 ha. Le premier adjoint au maire de Bassila a salué, le gouvernement et les PTFs pour l’attention dont fait objet les deux forêts porteuses de devises pour le développement de la commune.

Réalisation : Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite