67ieme Réunion de la Commission Baleinière Internationale au Bresil : Le Bénin vote contre la création d’un sanctuaire dans l’Atlantique pour les baleines

3 849

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le premier vote décisif pour la sauvegarde et la promotion des baleines au monde vient d’avoir lieu à Florianopolis au Brésil cette matinée du 11 septembre 2018. Contre toute attente le Bénin vote ‘’NON’’ c’est-à-dire contre la création d’un sanctuaire dans l’Atlantique Sud pour les baleines en contradiction avec les priorités du Programme d’actions du Gouvernement (PAG) qui met un accent particulier sur le développement du tourisme balnéaire.

Sous le couvert de la  Conférence Ministérielle sur la Coopération Halieutique entre les Etats Africains Riverains de l’Océan Atlantique COMHAFAT, les États côtiers de l’Afrique de l’Ouest sans arguments ont simplement accompagné le Japon dans sa politique de chasse baleinière partout besoin sera, une image très mauvaise pour le Bénin. Il est à faire remarquer que le Ministère du Cadre de Vie et de Développement Durable (MCVDD) à mis en branle toutes les mesures nécessaires pour faire savoir la position positive du Gouvernement et du PAG pour cette démarche soutenue par le Brésil, l’Afrique du Sud, le Gabon, l’Argentine et autres. Mais hélas… Une fois encore, les États Africains se montrent incapables de décider des sorts des ressources gracieusement mises à notre disposition par la nature que constituent les Biens Publics Mondiaux  (BPM). Une question reste sans réponse au niveau du Bénin: quelles sont les synergies d’actions entre les Ministères Béninois intéressés par la problématique des ressources marines dont les baleines  (Agriculture et Pêches; Environnement, Tourisme et Développement. …).

Ce vote officiel du Bénin contre la proposition de création de sanctuaire des baleines dans l’Atlantique Sud est contraire à la vision du PAG et les engagements internationaux du Bénin et peut se comprendre comme :

  1. un VOTE CONTRE la promotion du tourisme balnéaire, une grande priorité du PAG ;

  1. un VOTE CONTRE les objectifs de la création récente de Réserve de Biosphère Transfrontière du Mono sous l’égide de MAB / UNESCO qui dispose d’une partie marine fréquentée par les baleines et autres cétacés (Réserve la Bouche du Roy) ;

  1. un VOTE CONTRE l’Objectif du Développement Durable ODD 14 relatif à la Vie Aquatique dont la cible du Bénin est de protéger 10% de la vie aquatique côtière ;

  1. un VOTE CONTRE la Position du Bénin dans plusieurs conventions importantes dont il est signataire, notamment le Mémorandum sur la conservation des espèces marines, la Convention sur le Commerce International des espèces de faune sauvage et de Flore menacées (CITES), la Convention sur les espèces Migratrices (CMS); la Convention d’Abidjan et la Convention sur la Diversité Biologique (CDB).

  1. un VOTE CONTRE l’amélioration des dispositions et technologies de surveillance des ressources marines du Bénin ;

  1. un VOTE CONTRE l’augmentation des ressources économiques et financières pouvant dériver d’une pêche marine contrôlée et responsable.

Le Bénin à plus à gagner en prenant des initiatives encourageantes de création des Aires Marines Protégées (AMP) à l’image des nombreux pays côtiers dont le Gabon qui en tirent beaucoup de profits déjà.

Par ailleurs,  il est à noter que cette proposition qui est sur la table depuis près de vingt ans, a reçu le soutien de 39 pays, alors que 25 autres ont voté contre et plusieurs se sont abstenus, empêchant le texte d’atteindre les trois quarts des votes requis pour être adopté.

La CBI est un organisme composé de 89 membres.

Le Ministre Brésilien de l’Environnement, Edson Duarte, dont le pays propose la création de ce sanctuaire à chaque réunion de la CBI depuis 2001, a fait part de sa déception, mais s’est dit prêt à continuer à défendre ce projet. «En tant que Ministre de l’Environnement d’un pays dont les forêts renferment 20% de la biodiversité mondiale, nous nous sentons particulièrement responsables de la gestion de notre richesse, pour le bien de la planète, et cela vaut pour les cétacés aussi», a-t-il déclaré sous les applaudissements d’une partie des délégués.

La proposition visait à créer un sanctuaire de 20 millions de kilomètres carrés dans l’Atlantique Sud, qui abrite une cinquantaine d’espèces de cétacés.

Le Bénin se ravise à la 67ieme Réunion de la Commission Baleinière Internationale au Brésil. En effet, en dépit du soutien du Chef de l’Etat à l’initiative, à travers une lettre, le directeur de la production halieutique s’est opposé à travers son vote, à la création d’un sanctuaire dans l’Atlantique Sud pour les baleines. Un vote historique qui intervient en contradiction  avec le vœu du Chef de l’Etat, de faire du tourisme, le vecteur du développement du Bénin. Et ceci est bien exprimé à travers le Programme d’action du gouvernement (Pag) 2016-2021. Le directeur de la production halieutique vient ainsi de se mette au travers de la vision de développement que nourrit le Chef de l’Etat pour le pays. Une obstruction à la réalisation du Pag et qui mérite des sanctions. Le Chef de l’Etat doit donc prendre ses responsabilités, pour non seulement décourager de tels manquements, mais également rallier les cadres à son vison de développement pour mener à bien son programme d’actions, en vue d’une heureuse fin de mandat

 

Depuis la Réunion de la CBI, Florianopolis, Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite