Renvoi du dossier Koutché à la Commission des lois : Houngbédji crée la polémique

1 634

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’examen en plénière de la demande d’autorisation de poursuite de l’ancien ministre Komi Koutché connaîtra un peu de retard. Le président de l’Assemblée nationale a décidé de renvoyer le dossier à la Commission des lois pour une nouvelle étude. Ce faisant, Me Adrien Houngbédji alimente la polémique.

Le dossier Komi Koutché envoyé au Parlement ne sera pas étudié en plénière de si tôt. Les députés pourraient passer encore quelques semaines avant d’examiner la demande d’autorisation de poursuite dont ils sont saisis. En effet, hier 10 septembre 2018, le président de l’Assemblée nationale a souligné face à ses collègues que les avocats de Komi Koutché lui ont fait parvenir le 05 septembre dernier un courrier fait d’éléments nouveaux pouvant éclairer davantage les membres de la Commission des lois. La poursuite de l’ancien ministre des Finances a été réclamée par la justice pour blanchiment d’argent et enrichissement illicite du fait du vol de 800 millions F Cfa  dans sa maison à Bantè. Seulement les documents brandis par ses avocats démontrent que le montant volé était de 95 millions F Cfa. Après avoir donné l’information, Me Adrien Houngbédji a renvoyé le dossier à ladite commission. Une première ces dernières années. Jamais un dossier n’a mérité autant de soins. Sous la Rupture, les dossiers dont le Parlement est saisi, passent très souvent comme des lettres à la poste. L’Assemblée nationale a accédé avec une facilité déconcertante à la demande de la levée des immunités des députés Mohamed Atao Hinnouho, Idrissou Bako  ou encore Valentin Djènontin Agossou. Certains textes jugés liberticides et exclusifs ont également été votés sans difficulté au Parlement malgré les nombreuses dénonciations de l’opposition et de la société civile. C’est le cas du nouveau Code électoral dont la proposition a été adoptée sans grands changements nonobstant la lettre alerte adressée par le Constitutionnaliste Frédéric Joël Aïvo au président du Parlement. Me Adrien Houngbédji n’avait même pas fait cas de ladite lettre en plénière. Mais curieusement, il a jugé utile d’évoquer les documents envoyés par les avocats de l’ancien ministre des Finances Komi Koutché au Parlement. Est-ce ses qualités d’ancien magistrat et d’avocat qui l’ont influencé? Et si oui, pourquoi Me Adrien Houngbédji a-t-il opté pour ce choix seulement dans le dossier Komi Koutché? La décision du leader du parti arc-en-ciel alimente, de toutes les façons, la polémique depuis hier. Beaucoup trouvent la réaction de Me Adrien Houngbédji, bizarre. Doit-on y voir, même si la probabilité est très faible, l’annonce d’autres changements au Parlement ou dans l’arène politique? Rien n’est moins sûr.

 Mike MAHOUNA 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite