Disqualification du Bénin du tournoi qualificatif Can U17 : Didavi écouté, Aïvodji et Boco en garde à vue…

795

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Les 10 joueurs incriminés écoutés par le procureur)

Le scandale issu de la disqualification du Bénin lors du tournoi qualificatif à la Can U17 continue de faire des dégâts. Pour cause, mardi 4 septembre dernier, l’ancien président de la Fébéfoot Moucharafou Anjorin a été arrêté au Tribunal de Porto-Novo et gardé à la Direction de la police judiciaire sise à Agblangandan à Akpakpa. Dans la foulée, le secrétaire administratif de la Fébéfoot, Zépherin Déguenon a été lui aussi écouté et gardé, contrairement au Directeur des compétitions Quentin Didavi qui a été relaxé après leur audition. De leur côté, le médecin de la sélection cadette Parfait Aïvodji ainsi que le Professeur Vicentia Bocco, médecin, auteure des résultats de la contre-expertise sont en garde à vue à la Direction de la Police Judiciaire à Akpakpa, de même que les entraîneurs Lafiou Yessoufou et Jonas Nounagnon.Cependant, les 10 joueurs incriminés dans ce scandale ont été écoutés par le procureur.

La sanction que court le Bénin au niveau de la Caf…

Si la justice béninoise s’est déjà saisie du dossier à l’interne, il faut dire que la réaction de la Caf ne se fera pas non plus attendre. En application de l’article 135 du règlement du tournoi qualificatif à la Can U17, le Bénin a été disqualifié et viré du Niamey où se joue la compétition. Ainsi, le règlement de compétition stipule que : 1. Celui qui, dans le cadre d’une activité liée au football, crée un faux titre, falsifie un titre, fait constater faussement dans un titre un fait ayant une portée juridique ou utilise pour tromper autrui un titre faux sera puni d’une suspension d’une durée minimale de six (6) matches. 2. Si l’auteur est un officiel, l’organe juridictionnel prononcera une interdiction d’exercer toute activité relative au football pour une durée minimale d’une (1) année. 3. L’organe juridictionnel pourra prononcer une amende, qui sera de dix mille USD (10.000$) minimum. 4. Si, toutefois, l’auteur est une personne visée à l’art. 2 et est convaincu d’avoir violé la clause 1 ci-dessus en ce qui concerne tout test d’IRM, cette (ces) personne(s) sera interdite de toute activité de football pendant une période de quatre années.

 M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite