La loupe : Quel parti aura dix pour cent?

831

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Le nouveau Code électoral, considéré comme celui de Patrice Talon est enfin voté à l’Assemblée nationale. Entre autres innovations, le pourcentage de voix à obtenir pour prétendre s’asseoir à la table du partage des sièges de députés. Cela équivaut si l’on considère le suffrage exprimé lors de la dernière présidentielle qui est d’environ 3 millions, à trois cent mille voix. Or le nombre de votants dépassera largement ce chiffre si l’on tient compte des projections, puisque ça fera au moins trois ans qui nous séparent de deux mille seize.

Combien de partis politiques dans les circonstances actuelles sont capables d’obtenir cette performance?

Le Parti du renouveau démocratique qui a obtenu moins de huit pour cent lors des législatives de deux mille quinze, et qui a connu la débâcle en 2016 face à Sébastien Ajavon, aura du pain sur la planche même si le nom et la notoriété séduisent les néophytes. L’Usl de Sébastien Ajavon ou le parti qui le conduira aux élections législatives a son électorat dans l’Ouéme et le Mono- Couffo, et à Akpakpa Cotonou. Que l’on l’aime ou pas. C’est un gros challenge pour le Prd. Sans compter que les blocs de la mouvance présidentielle aussi sont en antagonisme politique à peine voilé avec ce parti avec lequel son électorat est aussi disputé.

Les Fcbe de Boni Yayi, quoi qu’on dise, parviendront largement à rassembler ces voix sans beaucoup de difficultés. Idem pour les deux autres blocs essentiels de la mouvance présidentielle tels que le Parti Progressiste en gestation, et Dynamique Unitaire. Ils’ ont les moyens sociologiques, l’expérience politique, le savoir-faire, la stratégie, et les réseaux pour y parvenir. Ils ont les hommes, et les secrets du vote.

- Advertisement -

En un mot, l’ancienne classe politique a la maîtrise du dossier. Les nouveaux mouvements qui gesticulent et jurent balayer les ainés ont du chemin à faire. Ils n’ont ni la solidarité nécessaire, ni l’organisation, encore moins les moyens et le discours qui captive l’attention ou qui convainc. A part quelques rares initiatives qui sortent de l’ordinaire, il n’y pas de miracle possible de ce côté-là, si objectivement ils ne créent une véritable révolution basée sur le courage, la solidarité et l’union. Sinon c’est du vent.

Avec leur configuration actuelle, leur niveau d’organisation même s’ils s’unissent, s’ils ne s’arment pas de foi et détermination, s’ils ne continuent pas d’être aveuglés par la guerre de leadership, ils pourront secouer le baobab mais ils ne feront tomber que quelques feuilles, ils ne pourraient pas le déraciner.

Le grand gagnant à l’issue de ce vote est Talon.

Il a concocté son Code électoral pour faire ce qu’il veut des prochains positionnements. Il a toutes les chances de damer le pion à l’opposition sommeillante.

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite