Festival Panafricain Hwendo : Dah Mivèdè Dèzonnou Adimangbè officialise l’édition de Danxomè

295

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Les dates du 04, 05 et 06 octobre 2018 retenues)

Le Festival Panafricain Hwendo (Fespah) 2018, initialement prévu pour le 25 Août 2018, ne s’était plus tenu. Et pour cause, le royaume de Danxomè qui accueille la 7ème édition était endeuillé. Le Souverain Dada Agoli-Agbo Dédjalagni à la surprise générale,  est allé rejoindre ses ancêtres. Une triste nouvelle qui aura abattu tout le royaume, jetant le froid sur le peuple du Danxomè. Il fallait un programme fixe. Du coup, le Fespah 2018, avait été ajourné sine die. C’est désormais chose faite, puisque Dah Mivèdè Dèzonnou Adimangbè, celui-là même qui mène le navire organisationnel  du Fespah dans la cité historique des Houégbadjavi, avec les vénérables Dah Donouvossi et Dah Noudayissi Guézo, vient de confirmer la date de la tenue du Festival. C’est à travers cette interview qu’il a bien voulu nous accorder. C’était jeudi 23 août dernier  au palais du Culte Vodoun Zomandonou à Abomey. Lisez plutôt.

 

Matin Libre : Vénérable Dah Mivèdè veuillez-vous présenter à nos lecteurs ?

 Dah Mivèdè Dèzonnou Adimagbè : Je suis de la lignée du roi Akaba, je suis le Chef Suprême du Culte Vodoun dans le royaume du Danxomè, Chef du Culte Vodoun Zomandonnou.

Vous êtes impliqué dans l’organisation du Festival Panafricain Hwendo 2018. Vous êtes en quelque sorte le cerveau pensant de cette 7ème édition à Abomey. Dites-nous, qu’est-ce qui vous a motivé à accepter jouer ce rôle sans hésiter pour accompagner le jeune Babatoundé Nobimè ?

 Il faut reconnaître que cela fait bientôt cinq (05) ans qu’une première expédition était venue me voir ici par rapport à ce festival, mais la jeunesse de ceux qui dirigeaient cette descente a fait qu’on n’a pas donné un écho favorable. C’est donc l’année dernière à Porto-Novo où nous avons été invités pour recevoir cette distinction et puis à la fin nous nous sommes dit que les choses ont évolué, on a senti de la maturité. Et c’est là que nous avons pris la décision que cette année ce festival aura lieu chez nous. Donc c’est de Porto-Novo que l’initiative  a été prise et nous sommes donnés rendez-vous pour Abomey 2018.

Alors en pleine course pour Abomey 2018, une nouvelle est tombée. Dada Agoli-Agbo Dédjalagni est allé rejoindre ses ancêtres. Comment est-ce que vous avez pu gérer ça, le programme du Fespah n’a-t-il pas été bouleversé ?

 Vous l’avez si bien dit. C’est le N°1 de tout le peuple du Danxomè, c’est notre père à tous qui est allé rejoindre ses ancêtres. Effectivement, on était dans les courses, mais c’est comme on le dit, à l’impossible nul n’est tenu. Nous ne pourrions pas décider de ce qui allait se passer après cette triste nouvelle. C’est quelque chose de très sérieux qui venait de se produire. Nous avons reçu un coup dur, un coup de massue.

Vous savez, ce festival avait pour thème : ‘’Hommage aux rois du Danxomè’’ et en pleine course, notre roi est parti. C’était vraiment dur pour nous donc on a dû surseoir à tout. Vous devez comprendre que lorsqu’un roi part, c’est tout une panoplie de cérémonies qui entourent son départ. Dans la logique, chez nous au Danxomè lorsqu’un événement du genre se produit, on ne le dit pas tout de suite. Il y a des préalables et le premier, ce sont les cérémonies appelées ‘’Assikplata’’, qui ont été faites. C’est à partir de là qu’on dit que le crépuscule est tombé et que la nuit est tombée sur le Danxomè. C’est donc 2 ou 3 jours après que le vrai programme des obsèques du roi a commencé à être exécuté. Ceux qui sont les premiers concernés nous l’on envoyé et ce programme s’étant jusqu’au 23 septembre 2018. C’est donc partant de là que nous nous sommes dit qu’on doit essayer de revoir la stratégie et chacun a mis du sien et aujourd’hui nous sommes tombés d’accord sur un principe. Ce qui est sûr le Fespah 2018 aura lieu.

Le Fespah aura lieu, mais plus en août probablement pas en septembre. Dites-nous quelle est la date qui a été finalement retenue pour sa tenue ?

 Il faut reconnaître que ce malheur qui nous est tombé dessus a bouleversé le programme de plus d’un. Ceux qui sont au niveau de la Diaspora, nos frères de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo ont eu aussi leurs emplois du temps bouleversés. Comme nous sommes leurs hôtes on a essayé d’avoir  leurs emplois du temps et à partir de leurs programmes,  nous nous sommes convenu d’une date qui est le week-end du 04, 05 et 06 octobre 2018. Donc ce sont ces 3 jours qu’on a retenus pour la tenue du Fespah Abomey 2018.

Un appel a lancé pour que toutes les têtes couronnées, les hauts dignitaires et autres autorités du Danxomè adhèrent à la cause de ce festival ici sur la Terre de Houégbadja ?

 Si nous avons pris l’initiative pour que le festival ait lieu à Abomey, c’est pour que les fils et filles viennent pour voir ce qui veut se passer, parce qu’il faut y être pour comprendre. Nous-mêmes, il nous a fallu qu’on soit à Porto-Novo pour comprendre la densité et la valeur du Festival Panafricain Hwendo.

 Personne ne restera en marge du Fespah 2018. Nous avons fait appel à tous les fils et filles d’Abomey qui ont à leur niveau une responsabilité, pour qu’ils participent à la chose. Que chacun se retrouve dedans afin que le festival ait vraiment sa valeur et pour que le roi qui vient de rejoindre ses ancêtres puisse dire de l’au-delà, qu’il a laissé des valeurs que nous sommes entrain de bien défendre. Donc, je veux convier les uns et les autres à la tolérance pour que nous nous rassemblions autour de cette initiative pour que demain ce soit Abomey qui en sorte grandi.

Propos recueillis : Teddy GANDIGBE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite