Justification des nouvelles taxes sur les communications électroniques : Qui pour recadrer le jeune Wadagni ?

1 663

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« Comme c’est une bonne question, je parlerai fort… Vous savez quoi ? J’ai été supporteur de cette mesure qui vient du gouvernement, et j’endosse pleinement. Je veux clarifier la chose suivante : il n’a pas été question d’augmenter le coût de la connectivité. Si vous êtes Ingénieur et que vous avez besoin de faire tourner des modèles, de faire de la recherche, le coût n’a pas changé. Le coût change pour des réseaux sociaux et des usages ludiques. Vous télécharger de la musique, un film, vous faites des transferts d’images WhatsApp qui critiquent le gouvernement, (ricanements dans la salle) libre à vous de le faire mais vous payez le prix qui est légèrement plus fort. Vous savez, on avait deux options. La première option, nous sommes dans un modèle où la valeur du secteur chute. Tout le monde aujourd’hui utilise whatsapp pour appeler.  Donc, aujourd’hui, les entreprises de Télécoms perdent de l’argent, l’Etat perd de l’argent. Si nous ne réagissons pas… », Voilà en substance, la réponse du ministre de l’Economie et des Finances suite à son interpellation au sujet du décret 218-341 du 25 juillet 2018 portant introduction d’une contribution sur la consommation des communications électroniques fournies par les réseaux ouverts au public en République du Bénin. C’était à une rencontre dénommée ‘’Benin investisment forum’’ hier mardi à Cotonou. Qui pour sauver l’Argentier national, Romuald Wadagni ? Qui pour recadrer ensuite le jeune ministre qui, visiblement, se perd, mélange tout et dit publiquement ce qui relève du couvent ? Mais l’assistance ne l’a d’ailleurs pas raté. Elle s’en est moquée en ricanant. Romuald Wadagni qui d’entrée dit qu’ « il n’a pas été question d’augmenter le coût de la connectivité » alors que poursuivant, il s’est embourbé en lâchant le morceau. Non seulement il a révélé la réelle motivation du gouvernement qui a pris cette décision, mais il a avoué la hausse des coûts que nombre de Béninois fustigent depuis que le fameux décret est apparu sur les réseaux sociaux. A défaut de brouiller ou d’interrompre la connexion au Bénin pour faire reposer les empêcheurs de tourner en rond du gouvernement de Talon auquel il appartient, il faut leur faire payer les critiques qu’ils émettent au quotidien en se connectant. C’est la preuve que le gouvernement est hostile aux critiques des citoyens à son encontre. Sinon, en quoi cela gênerait-il Wadagni si un jeune passe son temps et son argent à télécharger à longueur de journée des clips ? Oublie-t-il qu’avant de se connecter pour télécharger des vidéos, images ou émettre des appels whatsapp, il faut d’abord débourser ? Et ce que le jeune Wadagni ignore aussi, son intervention vient mettre en difficulté les responsables de l’Arcep-Bénin qui essaient depuis des jours de soigner l’image du gouvernement. Autrement dit, Wadagni plonge le gouvernement qui avait réellement l’intention d’augmenter les tarifs sur la consommation des communications électroniques. Qu’est-ce qui n’a pas marché au niveau du ministre ? Conséquence de son improvisation devant une assemblée ? En tout cas, à ce sujet, Wadagni avait besoin d’être coaché du point de vue communication.

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite