Edition 2018 de la journée internationale de la traite négrière : Ouidah accueille une masse d’expatriés

1 165

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Chaque année, il est commémoré dans la cité des Kpassè, la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition (Jistna). Pour le compte de cette édition 2018, les fils et filles de Ouidah, descendants d’esclave et vivant à l’étranger se sont joints à leurs frères du terroir en vue de rendre un hommage digne à la mémoire de leurs ancêtres qui ont subi les affres de cette sombre histoire à l’époque. Le 23 août 2018, les différents participants ont été mis dans le bain des festivités à travers l’histoire qui entoure la place ‘’Zomantchi’’ érigée à l’espace ‘’Idée’’. Par la suite, la pérégrination a continué vers le mémorial de la fosse commune. Là encore, la foule a, de nouveau, eu droit à une dose d’histoires racontées au sujet de l’endroit. A en croire le guide, il s’agit d’un endroit sacré où les esclaves qui n’ont pas pu tenir le coup sont ensevelis avant la déportation des autres. Après cette visite marquée par l’expression de chaleureuses émotions, la masse s’est dirigée vers la plage où a eu lieu, la grande cérémonie d’hommage. La séance a été ouverte par le rituel sacré présidé par le souverain pontife Daagbo Hounon Mètofokandji I. Une symbolique cérémonie pour faire appel à l’assistance des différentes divinités. Pour le maire de la commune de Ouidah, Célestine  Adjadohoun, cet événement constitue un témoignage vivant de la marque d’affection que les fils et filles du continent africain ont pour leurs parents.

Toujours dans la perspective de la réussite des manifestations…

 Une  première communication est déjà donnée mardi 21 Août 2018 sur le thème « Contribution du Nord-Dahomey dans l’animation du commerce triangulaire ». Décortiquée par le Professeur Djibril Débourou, spécialiste d’ histoire à l’Université d’Abomey-Calavi, au Musée d’histoire de Ouidah, cette thématique a permis aux uns et aux autres de s’imprégner de nombres de choses jusque-là camouflées par l’histoire.  Le même jour, une  deuxième communication dont le thème est « La vie des Esclaves dans le Nouveau Monde » donnée par le Dr Emmanuel Gordien du ‘’Cnmhe’’ France au Musée d’histoire de Ouidah, a présenté les différents tableaux des parcours effectués par les esclaves. Et, pour distraire les papilles gustatives, il a été initié « Jistna  Barbecue » avec à la clé une  Animation artistique et Culturelle sur l’esplanade du fort-français. Tout ceci vient en prélude à la célébration pour mettre de l’eau à la bouche des éventuels participants.

 Teddy GANDIGBE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite