2e édition du concours de plaidoirie : Maître Pierre Mèhou remporte le premier prix

129

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Semaine du jeune avocat a connu son apothéose vendredi 24 août  2018, avec la finale du concours de plaidoirie. Au terme de la présentation axée sur le thème : « Dieu existe-t-il ? », c’est Maître Pierre Mèhou qui remporte le premier prix. C’était à la salle d’audience ‘’G’’ du Tribunal de première instance de première classe de Cotonou.

Maître Pierre Mèhou est le vainqueur de la deuxième édition du Concours de plaidoirie, organisé dans le cadre de la semaine du jeune avocat. Il est suivi de Maître Mary-José Gnonhoué et de Maître Jacques Codjo. Ainsi en a décidé le jury présidé par le Bâtonnier de l’ordre des avocats du Bénin, Yvon Détchénou, assisté de Maître Angelo Hounkpatin, doyen du Conseil de l’ordre des avocats du Bénin, et de Malick Kossou, magistrat, Conseiller à la Cour d’appel de Cotonou.

Dieu existe-t-il ?

Les trois finalistes ont rivalisé d’arguments pour convaincre chacun en ce qui le concerne, les membres du jury. Ainsi, pour Maître Pierre Mèhou, Dieu existe bel et bien car lorsque les forces humaines abandonnent l’homme, il a recours aux forces surnaturelles et celle-ci ne peut provenir que de Dieu. Le monde évolue selon un ordre, affirme t-il, et cet ordre, poursuit-il, ne peut être établi que par Dieu. Pour lui, le monde a une cause originelle qu’il est impossible à l’esprit humain de découvrir. « Tout être en mouvement a une cause et cette cause est Dieu », conclura-t-il. Mais Maître Mary-José Gnonhoué ne l’entend pas de cette oreille. Pour lui, l’existence de Dieu ne relève que de la pure imagination humaine et qu’il n’existe pas de preuve pour justifier son existence ou non. Une explication qui relève du dogme qui est contestable et matérialiste. « Si tant est que Dieu est amour et miséricorde, comment comprendre les exactions en Cisjordanie, en Syrie et les deux guerres mondiales qui sont intervenues alors que Dieu est sensé nous en épargner ? », s’interroge t-il. « Pourquoi depuis que l’on répète qu’il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts, Dieu se fait-il désirer ? », poursuivra-t-il. Il en conclut à la suit de GG Vikey, que le ciel n’a point d’oreille et il ne faut compter que sur soi et sur soi-même. Maître Jacques Codjo lui tentera d’apporter un bémol à la question. A l’en croire, les avis sont partagés en ce qui concerne l’existence de Dieu. Pour certains, Dieu est une créature de l’esprit humain et pour d’autres, il existe et se révèle constamment aux hommes. Il est un concepteur qui a créé l’univers et le maintien au jour le jour. La terre contient de l’oxygène et de l’azote qui permettent de maintenir la vie. Il n’y a qu’un être suprême qui en soit à l’origine a-t-il fait savoir. Cependant reconnaît-il, les philosophes et scientifiques ont nié l’existence de Dieu. Pour eux Dieu n’est qu’une créature née de la faille humaine. Il a à cet effet, fondé son argumentaire sur les islamistes terroristes qui disent tuer au nom de Dieu, alors que les islamologues affirment que l’Islam  est une religion de paix et de concorde. Mais il en conclut lui aussi que Dieu existe et qu’il faille  croire en lui.

Le lauréat, Pierre Mèhou, entend maintenir le cap pour relever les autres défis à venir.  A signaler que le 1e prix Alfred Pognon de plaidoirie est composée d’une tablette plus 1an d’abonnement Dalloz, le 2e prix composé d’un ordinateur portatif est offert par le président de l’Union des magistrats du Bénin (Ujab) et le 3e prix est un bon d’achat de 200 000fCfa à la Librairie Rachel.

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite